Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Tolerance.ca : Vingt ans d'interventions publiques ! - 2002 -2022
Victor Teboul, le directeur de Tolerance.ca, présentant les objectifs et la mission du webzine.
Un public nombreux et passionné s’est présenté à la Librairie Zone Libre de Montréal le 29 novembre 2012 pour célébrer le dixième anniversaire de Tolerance.ca et participer au débat-rencontre. La tolérance ne signifie pas – contrairement à ce que l’on peut penser – tout accepter, a déclaré Victor Teboul, le fondateur de Tolerance.ca. S’il s’agit effectivement d’un état d'esprit qui admet des manières de penser et d'agir différentes des siennes et qu’il va de soi que l’on n’accepte ni la haine ni la violence, je dirais aussi, en pensant aux luttes de Voltaire, qu’il s’agit également de combattre le dogmatisme et le fanatisme. (Texte intégral)
Communiqué

                                            INVITATION

Débat-rencontre : «Racisme, antisémitisme, homophobie, islamophobie, la liberté d’expression en péril ?»

Montréal– Tolerance.ca, le magazine en ligne sur la tolérance, fondé par l’écrivain Victor Teboul, marquera son dixième anniversaire jeudi 29 novembre 2012, à la Librairie Zone Libre, 262 Ste-Catherine est, à Montréal, Métro Berri-UQAM. (Texte intégral)

Les images d'une belle soirée célébrant le dixième anniversaire de Tolerance.ca à la Librairie Zone Libre de Montréal. Voir le diaporama. (Texte intégral)
Dans le cadre de l'émssion Second Regard de Radio-Canada, Victor Teboul, le directeur de Tolerance.ca, déclare qu'il ne suffit pas de connaître le français pour s'intégrer à la société québécoise.
(Texte intégral)

Dans le cadre de la même émission Second Regard, de la télévision de Radio-Canada, Victor Teboul s'est entretenu avec madame Jocelyne Allard, sur les raisons qui l'ont motivé à fonder le magazine en ligne Tolerance.ca en 2002.

(Texte intégral)

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
On ne peut plus aujourd’hui au Québec prononcer des mots comme juif, arabe, musulman, noir, gai, lesbienne, ou d’autres mots disons «sensibles» qui désignent des groupes ou certaines réalités, sans prendre des précautions. (Texte intégral)
Photo : Gunther Gamper
Trois ans avant la fameuse controverse suscitée par le code de conduite d'Hérouxville et la création de la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, qui a suivi la polémique, Tolerance.ca invitait, en 2004, le public à un débat. Les invités de Tolerance.ca devait débattre de la question : la tolérance jusqu'où ? 

Comment vivre ensemble dans une société multiculturelle ? Doit-on, peut-on transcender nos différences ? Comment concilier valeurs communes et convictions individuelles ? Au moment où le sujet des accommodements raisonnables est au coeur de l'actualité, lisez le compte rendu du débat organisé par Tolerance.ca®.  (Texte intégral)

Photo : Gunther Gamper.
Fidèle à sa mission, Tolerance.ca souleva au cours des dix-sept dernières années nombre de questions jugées délicates dans certains milieux au Québec. Ainsi, en 2006, nous organisions plusieurs débats publics, notamment sur le sujet du pluralisme et du destin collectif, afin de réfléchir sur ces deux réalités et leur compatibilité. Plusieurs personnalités y participèrent dont le professeur Patrice Brodeur, le cofondateur de Québec Solidaire et député à l’Assemblée nationale du Québec, le docteur Amir Khadir.

  (Texte intégral)

par Aziz Enhaili, Collaborateur, membre de Tolerance.ca®
Un Occidental peut-il critiquer l’islam sans que des musulmans lui collent le qualificatif dépréciatif d’islamophobe ? Si les uns revendiqueront toujours, au nom de la liberté d’expression, leur droit à la critique de l’islam, d’autres le leur dénieront du moment qu’ils ne seraient pas musulmans.
  (Texte intégral)

par Christian Agbobli, Ph.D., Professeur, Université du Québec à Montréal, membre de Tolerance.ca®
Avec la mondialisation et l’inévitable brassage de cultures qui en découle, les risques d’incompréhension entre les peuples augmentent. En Occident, les réflexions, visant à défendre les cultures locales (ancestrales) contre celles des immigrants jugées difficilement assimilables, se multiplient. Pourtant, l’Occident s’est longtemps prévalu d’une tradition universaliste héritée des lumières ; laquelle tradition était théoriquement basée sur l’humanisme défendue par plusieurs de ses adeptes : Montesquieu, Voltaire, etc. (Texte intégral)
12 3 Suiv.>>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter