Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La crise d'Octobre 1970 - Il y a 50 ans
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Retour sur un personnage central, mais peu connu, qui fut au cœur des négociations ayant conduit à la libération du diplomate britannique, détenu par le FLQ.

On sait que durant la crise d’Octobre 1970, des membres du Front de libération du Québec (FLQ) avaient kidnappé le diplomate britannique James Richard Cross et exigeaient, en échange de sa libération, que plusieurs de leurs demandes soient satisfaites. On sait aussi que ces discussions permettront aux Felquistes d’obtenir un sauf-conduit pour Cuba, le 3 décembre 1970. Ce que l’on sait moins toutefois sur cette affaire, c’est que les négociations qui permettront la libération de l’otage sont conduites par Me Bernard Mergler, un avocat anglophone d’origine juive. (Texte intégral)

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
La crise d'Octobre 1970 commence avec l'enlèvement le 5 octobre 1970 de l'attaché commercial de Grande-Bretagne, James Richard Cross, par un groupuscule armé du Front de libération du Québec (FLQ). (Texte intégral)
Le Front de libération du Québec n’est pas le Messie, ni un Robin des bois des temps modernes, c’est un regroupement de travailleurs québécois qui sont décidés à tout mettre en œuvre pour que le peuple du Québec prenne définitivement en mains son destin. (Texte intégral)

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter