Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Débat
par Léonce Naud, géographe

L’édition en préparation du guide Découvrir le Canada que le gouvernement fédéral distribue à des millions d’exemplaires aux immigrants laissera clairement entendre que le fondateur de la Nouvelle-France, Samuel de Champlain, aurait été esclavagiste. Par association, Louis Hébert, Guillaume Couillard, Marie de l’Incarnation, Jeanne Mance et d’autres ayant vécu à la même époque sous les mêmes lois françaises l’auraient été tout autant.

Ce message erroné qui vise l’origine même du Québec d’aujourd’hui est d’autant plus inexcusable qu’il est bien connu que l’esclavage était illégal à cette époque en Nouvelle-France. (Texte intégral)

par Yves Archambault, Ancien conseiller en francisation, ministère de l'Immigration du Québec
Après une brève revue historique des politiques et orientations ministérielles en matière d’immigration et de francisation, je remets en question dans cet ouvrage un certain discours « diversitaire » ambiant au ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI). La valorisation de l’apport des minorités ethniques à la société québécoise entraîne la mise en sourdine du rôle fondamental de la société d’accueil francophone. Celle-ci devrait pourtant constituer le véritable pôle de convergence culturelle, au-delà des quelques « valeurs communes ». Voilà le véritable sens à donner à l’intégration à la majorité francophone, à ne pas confondre avec l’assimilation. (Texte intégral)
par Leila Lesbet, Membre de l'Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL)
Je suis une citoyenne québécoise émigrante d'Algérie un pays musulman. Ce qui suit est un témoignage de mon cheminement personnel où deux existences cohabitent et illustrent ma vie. La première, durant laquelle j’ai été contrainte de vivre sous des lois religieuses servant de bouclier à la lâcheté des hommes qui ont fait de moi une mineure à vie. La deuxième, depuis mon arrivée au Québec, où par la force des lois civiques et laïques, je suis citoyenne à part entière. Cette égalité des sexes, il faut le rappeler, s’est faite grâce au long combat des femmes québécoises, soutenues par toute la composante humaine de la société, contre l’obscurantisme. (Texte intégral)
par Philippe Barbaud, Docteur en Linguistique, Université Paris-VIII
Il est facile de mettre les rieurs de son côté pour dénigrer les détenteurs de pouvoir, comme le font si bien nos humoristes, mais il est tout aussi facile, comme vous le faites, de mettre tous les ‘dominés’ de la terre dans son camp pour accuser tous les ‘dominants’ des maux qui les accablent. En l’occurrence, vous écrivez : “C’est par la honte, et souvent par la violence, que le français est devenu la langue de la République.” Cette affirmation est grotesque tellement elle est outrancière, car vous vous gardez bien de regarder par-dessus votre épaule, comme si l’anglais d’Oxford, l’italien de Toscane, l’espagnol de Castille ou l’allemand du moine Luther s’étaient imposés comme langues standard sans contraintes ni violence envers les patoisants. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Je comprends mal le point de vue de Thomas Mulcair qui fait aujourd’hui la leçon à M. Legault dans sa chronique, alors que celui-ci se préoccupe avec raison des dérives dans les milieux universitaires en ce qui touche la liberté académique. En Grande-Bretagne, le royaume du multiculturalisme, un projet de loi veut garantir la liberté d'expression contre la "cancel culture" dans les universités. Pour le ministre de l'éducation supérieure britannique, la "censure" de certains professeurs paralyse la recherche académique. (Texte intégral)
par Paul Mikhail, B.A.A, (HEC)
À l’heure où le ministre Simon Jolin-Barrette promet une refonte de la Charte de la langue française, Tolerance.ca lance le débat : le fait de connaître le français suffit-il pour s’identifier à la nation québécoise ? Paul Mikhail est l’auteur des Insolences d’un importé. Il avait dix mois lorsqu’il est arrivé au Québec en 1973. Originaire d’Égypte et francophone, il a grandi à Candiac, parmi les «pure laine ». Dans un ouvrage au style personnel et coloré qui aurait séduit un autre insolent – le frère Untel, pour ne pas le nommer -, il livre ses quatre vérités aux Québécois. Osera-t-on le lire ?  (Texte intégral)
par Ahmed Bensaada, Docteur en physique
Des milliers de lobbyistes arpentent les couloirs des différentes institutions de l’Union européenne, s’affairant à défendre les intérêts des milieux d’affaire, mais aussi ceux d’organismes œuvrant dans les domaines des « Droits de l’Homme » et de la « l’exportation de la démocratie ». Par définition, les lobbys sont des groupes d’influence, de pression ou d’intérêts qui ont pour fonction d’influencer les décisions des femmes ou hommes politiques. (Texte intégral)
par Amar Djerrad

Le professeur Didier Raoult est reconnu comme éminent chercheur de renommée internationale ! Personne ne l'a défié, jusque-là, dans son domaine de recherche ! On spécule, tergiverse et gagne du temps ! Le problème est que l’égocentrisme entre chercheurs, les lobbies pharmaceutiques et leur presse dominent et orientent l'opinion et les décisions ! (Texte intégral)

Image : Wikipedia. Reddition d'Abdel Kader 1847
Par Abdellali Merdaci, écrivain, critique et historien de la littérature

Depuis le temps qu’elle dure, cette guerre des mémoires, actée entre France et Algérie, devient un serpent de mer. On glosait là-dessus, au début des années 1990 (1).

Revient-elle à nouveaux frais ? Entre l’ancienne puissance coloniale et la patrie algérienne neuve, ce pays naguère dépossédé, écrasé, selon la formule du poète kabyle Jean El Mouhov Amrouche, sous « l’enclume du mépris » (2) colonial, la relation n’a pas été sans heurt et faut-il craindre, malgré le volontarisme de Paris et d’Alger, qu’elle le reste ? (Texte intégral)

par Éric Pilon

Ferid Racim Chikhi croit que le gouvernement Couillard veut affaiblir l'identité québécoise. Dans son mémoire qu'il a remis au colloque des Intellectuels pour la souveraineté (IPSO), Ferid Racim Chikhi, membre fondateur de l'Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL), n'y est pas allé de main morte en accusant le gouvernement Couillard de jouer le jeu des islamistes. (Texte intégral)

12 Suiv.>>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter