Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Contre toute attente, Hamid Karzaï (président afghan sortant) est déclaré «élu» par la commission électorale de son pays. À défaut de la sanction populaire d’un vote honnête et régulier, la légitimité du pouvoir afghan est plus que jamais fragilisée. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La question du Cachemire représente depuis la partition de l’Empire des Indes (1947) une pomme de discorde entre l’Inde et le Pakistan. Deux puissances nucléaires qui se sont affrontés à quatre reprises. Pour mener leur guerre à basse intensité contre le puissant voisin indien, les militaires pakistanais se sont toujours servis des jihadistes. Au péril de l’État pakistanais lui-même. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Hamid Karzaï est largement contesté dans son pays. Ses détracteurs lui reprochent l’inefficacité de son gouvernement et sa corruption. Même lui l’a reconnu candidement dans une entrevue accordée récemment à un magazine français.  En huit ans de pouvoir, il n’a réussi ni à apporter la paix et la prospérité à son pays ni à protéger son peuple des coups meurtriers des insurgés talibans et des «bavures» des forces de l’Otan. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le 25 octobre 2009, la Tunisie tiendra son cinquième «élection» présidentielle depuis le coup d’État «médical» du général Zine el-Abidine Ben Ali (1987). (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’affaire Ben Barka continue de défrayer la chronique. Chaque fois que la pression sur les autorités marocaines ou françaises s’accentue pour que le voile soit enfin levé sur les zones d’ombre de cette affaire plus que franco-marocaine, de nouvelles «révélations» sont faites opportunément. L’objectif étant ici de l’envelopper d’un épais brouillard de mystère. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Un des engagements de campagne électorale de Barack Hussein Obama était de fermer Guantanamo. Réussir à le faire est dans l’intérêt national américain. Il en va également de la crédibilité de l’ensemble de l’Occident et de l’avenir de ses relations avec les musulmans du monde entier. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
En 1965, disparaissait Mehdi Ben Barka devant la brasserie parisienne Lipp. Ce leader charismatique de la gauche marocaine et figure emblématique de la Tricontinentale était la bête noire du roi Hassan II et des États-Unis. Depuis, son fantôme hante le régime marocain tenu responsable de son sort, et embarrasse la France. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Les mouvements islamistes hostiles aux États-Unis ont coutume de dire que ce pays est engagé dans une guerre de civilisation contre l’islam. Un procédé rhétorique assez astucieux destiné à alimenter le feu de l’antiaméricanisme dans le monde islamique et donc à attirer de nouvelles recrues radicalisées. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Fidèle à lui-même, chaque fois que l’occasion se présentait devant lui, le président iranien n’a jamais pu résister à la tentation d’ajouter une nouvelle couche de provocation à l’adresse de la «communauté internationale». Cette fois c’est en habits du «nouvel historien» qu’il a revisité l’histoire de la Seconde Guerre mondiale pour dédouaner l’Allemagne de sa lourde responsabilité dans cette sombre page du XXème siècle. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Huit ans se sont écoulés depuis les attentats du 11 septembre 2001. À chaque «anniversaire» de ces attaques correspond une nouvelle bande sonore de ben Laden au peuple américain. Au lieu de célébrer (suite au message de cette année), dans la hâte, la victoire, et donc la fin proche d’Al-Qaïda, le temps devrait être davantage à la prudence. (Texte intégral)
<<  Préc.   27 28 29 30 31 32 [33] 34 35 36    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter