Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Bloc-Notes de Victor Teboul
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
La première leçon à tirer de ce qu’on appelle maintenant la controverse Slav, c’est qu’il faut crier haut et fort, et en manifestant en groupes, pour qu’on vous entende. Car le monde de la culture, au Québec, comme sans doute en Europe, est lent, très lent, à réagir, lorsque l’establishment culturel  - ou l’institution – est remis en question, et – en plus – par des «minorités» ou par des groupes qui sont extérieurs à ce milieu. Je mets le mot «minorités» entre guillemets car, justement, ce ne sont plus des minorités. Et c’est ce que le monde culturel québécois – et les Québécois en général – n’ont pas encore saisi.  (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Professeur de philosophie au collège Édouard-Montpetit, situé sur la rive sud, en banlieue de Montréal, Éric Martin publie une analyse du mouvement indépendantiste afin de ne pas abandonner l’idée de la nation «aux mains des populismes de droite», nous dit-on en 4e de couverture de son ouvrage Un pays en commun. On comprendra que l’auteur défend l’idée d’une république québécoise, indépendante et «éco-socialiste», et qu’il est un sympathisant de Québec Solidaire. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Tandis que des centaines d’articles ont couvert dans les médias anglophones le procès du fermier blanc qui a tué un jeune Amérindien de 22 ans en Saskatchewan, les journaux francophones ne nous ont livré qu’un côté de la médaille. Et, bien sûr, la tendance chez ces derniers, c'est de déclarer le fermier blanc, 56 ans, coupable alors qu'il a été acquitté par le tribunal, vendredi 9 février 2018. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Tandis que le Québec se prépare à commémorer le triste anniversaire de la tuerie qui a eu lieu à la mosquée de la ville de Québec l’an dernier, je ne peux m’empêcher de penser au roman Le plongeur de Stéphane Larue, qui a été publié en 2016 et a reçu le Prix des libraires et le prix Senghor en 2017. Mais, quel est le rapport avec la tragédie survenue à Québec ?, me diriez-vous. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Voir aussi mon dernier essai : Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise

Le 14 décembre 2017 marquera le dix-septième anniversaire de la motion de blâme adoptée par l'Assemblée nationale du Québec à l'encontre de M. Yves Michaud pour ses propos sur les Juifs.

(Article mis à jour, paru à l'origine le 11 déc. 2013 sur Tolerance.ca) (Texte intégral)

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Chiâlage et déceptions suite au résultat du référendum sur le cimetière musulman qui s'est tenu dimanche 16 juillet 2017. Chiâlage des représentants musulmans et déceptions des élus (dont le maire de Québec, Régis Labeaume), qui, eux, tentent d’apaiser l’opinion publique, les journalistes… Mais quelle est l’analyse de la situation que font nos médias ? Un sujet de plus en plus sensible ne mérite-t-il pas qu’on tente de comprendre les tensions qu'il provoque ? Pourquoi les résidents ont-ils rejeté le projet (avec une majorité plutôt faible, toutefois, 19 contre; 16 pour) ?  (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
David Barzilay, en 1945, inscrit à l'orphelinat sous le nom de Achilleas Mouratidis.
Je publie dans les pages en langue anglaise de notre magazine en ligne Tolerance.ca le récit émouvant de mon ami David Barzilay. David est le survivant d’une page moins bien connue de la Shoah, soit celle du génocide dont ont été victimes les Juifs sépharades et, plus spécifiquement, les Juifs grecs de Salonique, dont la grande majorité d’entre eux (plus de 50,000) périrent dans les camps nazis.

J’ai connu David alors que nous fréquentions en France, à la fin des années 1950, la même école privée anglaise, The English School of Paris (aujourd'hui The British School of Paris), alors située à Marly-le-Roi, à une vingtaine de kilomètres de la capitale (oui, oui, je sais, il s’agit ici d’un autre épisode de mon singulier parcours : j’étais inscrit à une école anglaise…en France !). J’avais du mal à croire que ce blond aux cheveux frisés était juif et grec ! C’était un grand joueur de ping-pong et il savait danser le rock and roll. À l’occasion du bal de Noël que l’école organisait tous les ans, je me souviens de lui avoir demandé de m’initier à cette danse si prisée des filles et dont les gars plus âgés (j’avais 12 ans) maîtrisaient si bien les pas.  (Texte intégral)

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Je suis toujours ému lorsque je découvre des articles sur Alexandrie, ma ville natale, et sur son cosmopolitisme d’antan. J’évoque d’ailleurs souvent, dans mes écrits, cette cité ancienne, ma ville-mère. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
M. Trudeau en 2014. Image Wikipedia.
Alors que la plupart des chefs d’État de la planète ont condamné énergiquement les attentats meurtriers de Paris, comme l’ont fait également le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, et le maire de Montréal, M. Denis Coderre, le premier ministre canadien, lui, a déclaré que «ces attaques nous portent à réfléchir». (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Tandis que les médias en France et les journaux francophones du Québec reproduisaient les caricatures de Charlie Hebdo en signe de solidarité, le réseau anglais de Radio-Canada, la Canadian Broadcasting Corporation (CBC), a choisi de tourner le dos à une valeur si chère aux démocraties : la liberté d’expression. En fait,  au nom d’un soi-disant respect de la diversité, elle s’est pliée aux exigences des fondamentalistes qui sèment la terreur et elle a refusé de reproduire les dessins du magazine satirique. (Texte intégral)
<<Préc.1 23 4 5 6 7 8 9 Suiv.>>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter