Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La consule générale du Maroc à Orly, en France, est plongée dans la tourmente. Elle fait les frais d’une affaire de présumées violences d’une domestique. C’est par son ancienne femme de ménage que le scandale est arrivé. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
À quelque chose malheur est bon. Le massacre dans le Centre culturel islamique de Québec a permis à des rayons de lumière de rejaillir. Jamais, la Capitale-Nationale n’était autant en communion avec sa communauté musulmane. C’est aussi cela l’empathie. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Parce qu’ils étaient des musulmans, ils ont payé de leurs vies la haine de l’identitaire de droite Alexandre Bissonnette. Ce massacre a suscité le dégoût de la population et sa solidarité avec les victimes innocentes et les Québécois musulmans en général. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Québec est une ville où il fait bon de vivre. Plusieurs milliers de musulmans y habitent et contribuent à son essor économique et culturel. Ils y ont fait souche. Mais, l'attentat terroriste terrorisme de dimanche dernier a ébranlé toute la ville et le pays. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Qui l’aurait imaginé? On se croyait jusqu'ici à l'abri de la terreur. Et pour cause. La ville de Québec n’avait jamais connu d’attentat terroriste dans le passé. Mais, c’est arrivé le dimanche 29 janvier 2016. Un cauchemar pour le Québec et le reste du pays! (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La lutte contre la confrérie des Frères musulmans avait rapproché Abdel Fattah El-Sissi de Riyad. Les Al Saoud avaient mis la main à la proche pour éviter la chute à un régime cairote qui faisait face à une grave crise économique. Mais, au lieu de rester dans leur giron, le président putschiste s’est rapproché des Iraniens. Suscitant l’ire de Riyad. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Un consens international s'est consolidé au sujet du conflit israélo-palestinien: la colonisation israélienne des territoires palestiniens est illégale et représente un obstacle majeur à la solution des deux États. Une appréciation qui ne plaît pas à Israël. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
À quelques semaines de quitter la Maison Blanche, le gouvernement Obama laisse de plus en plus transparaître sa frustration à cause de la politique israélienne de colonisation qui menace à terme la solution des deux États au conflit israélo-palestinien. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le premier ministre israélien se sentait tellement chez lui à Washington qu’il s’était permis d’humilier à plusieurs reprises le président américain. La coupe de Barack Obama était donc pleine d’un Benjamin Netanyahou qui de surcroît multipliait les obstacles sur le chemin de la création d’un État palestinien, tout en jurant de vouloir le contraire. Le locataire de la Maison Blanche a donc remis les pendules à l’heure. Un geste qui a mis en colère les Israéliens et réjoui les Palestiniens. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le Pape François n’est pas un chef d’État comme un autre. Même s’il ne dispose pas d’armée, son pouvoir moral est d’importance. Sa parole n’est donc pas à prendre à la légère. (Texte intégral)
<<  Préc.   1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter