Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le pape François est un souverain pontife hors-norme. La moindre de ses paroles est scrutée à la loupe politique. Son voyage de courte durée en Terre sainte n’a pas échappé à cette règle. C’est la raison pour laquelle le caractère religieux donné par le Saint-Siège à cette visite historique n’a pas pu occulter son caractère politique. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La liberté de la presse dans un pays comme le Maroc est loin d’être une réalité. La preuve? Les tabous du pouvoir autoritaire en place, les fameuses ''lignes rouges'', sont là pour marquer le territoire et tracer la frontière entre le permis et l’interdit pour tout professionnel du monde de la presse. Quitte à se servir de la loi antiterroriste pour rappeler à la ''raison'' tout téméraire. Le journaliste Ali Anouzla toujours en liberté provisoire en sait quelque chose… (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’islam est un élément structurant de l’identité des peuples majoritairement musulmans. Les régimes autoritaires en place s’en servent comme moyen de légitimation de leur mode d’exercice du pouvoir. En période d’instabilité ou de crise politique profonde, ces régimes sont portés à en exacerber les aspects les plus conservateurs pour renforcer encore d’avantage leur contrôle social. Dans le Soudan de l’autocrate Omar El-Bachir, la liberté de religion continue de faire les frais de cette tendance. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Les femmes arabes sont sous-représentées en science. Des obstacles liés, entre autres, aux inégalités, à la culture et aux pesanteurs institutionnelles y concourent. Battre en brèche ces freins ne peut se passer d’une stratégie rationnelle de changement. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La politique confessionnelle en vigueur en Irak renforce ses divisions communautaires. Rançon peut-être du désir de revanche historique de sa majorité chiite et levier sans doute de stratégies politiques de conquête du pouvoir. Le projet du ministre sortant de la justice Chemri destiné à modifier le statut personnel renforce ce caractère et alimente l’inquiétude des minorités pour leur avenir. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le verrouillage du système politique algérien vide toute élection présidentielle d’enjeu réel. La participation à la ''mascarade'' électorale de plusieurs candidats n’est pas gage de pluralisme. La grande muette, qui demeure à ce jour la clé de voute et la maîtresse réelle du système politique, continue de veiller au grain... (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Les urnes se sont révélées impitoyables pour le Parti québécois et sa chef. La première ministre sortante a perdu sur toute la ligne. Tout un revers personnel pour elle et une défaite cuisante pour son parti. Mais, l’idée de souveraineté généralement associée à sa formation politique est loin d’être morte pour autant. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La gauche au pouvoir en France a rarement réussi à la monarchie marocaine. Notre ami le roi est passé par là… Son successeur assiste depuis plusieurs semaines à l'accumulation d'incidents diplomatiques entre son pays et la France. Tout un contraste avec les débuts de son règne. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
En temps d’élections générales, le parti gouvernemental sortant dispose souvent d’un avantage indéniable sur son opposition. Ayant eu accès à l’appareil étatique, il dispose de plusieurs atouts et ressources et jouit à court terme aux yeux d’une bonne partie de la population de l’image de puissance habituellement associée à l’exercice du pouvoir. Il revient donc à ce parti politique d’éviter de dilapider, sinon épuiser, ce capital dans des querelles stériles ou des batailles qui n’en sont pas et d’en faire à la place un atout de plus dans sa course électorale pour pouvoir espérer revenir au pouvoir. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Pauline Marois ne séduit pas une bonne partie de la gauche souverainiste. Cette force politique ne voit pas d'un bon oeil ce qu'elle qualifie chez le Parti québécois de virage conservateur identitaire. Désormais, elle s'en méfie. Pire: elle ne voit plus en lui le véhicule de ses rêve et idéaux. D'où son refuge pour le moment dans Québec solidaire. Ce qui fait de ce parti de gauche souverainiste une cible de choix des attaques du parti de l'éconduite (Texte intégral)
<<  Préc.   10 11 12 13 14 [15] 16 17 18 19    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter