Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La veille du déclenchement des élections générales, Benyamin Netanyahou était perçu comme le favori du scrutin législatif du 17 mars. C'est de moins en moins vrai, entre autres, à cause des progrès dans les intentions de vote du parti d’extrême droite ''Foyer juif'' de Naftali Bennett. Une situation susceptible de favoriser les dérapages et de pousser le chef du parti Likoud à faire dans la surenchère électoraliste. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Avigdor Lieberman semble incapable de résister à la tentation de faire parler de lui en Israël et à l'étranger. À ses coups de gueule et ses manières de faire peu diplomatiques, s'ajoute ce besoin de pousser chaque fois un peu plus loin les limites du choquant. Si les considérations électoralistes ne sont jamais loin du calcul du chef du parti d'extrême droite, l'image de son pays n'en sort pas indemne. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La division du Conseil de sécurité des Nations unies face à l'avenir de la Syrie le rend incapable de trouver une solution consensuelle et durable à la crise politique syrienne et à ses retombées humanitaires. Cette situation limite la marge de maneouvre de tout envoyé spécial de l'ONU dans ce pays et le condamne d'avance à l'échec.  (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Dans l’Égypte d’Abdel Fattah El-Sissi, c’est devenu très dangereux de manifester pacifiquement contre les procès militaires de civils et les dérives liberticides du régime autoritaire en place. La loi sur le droit de manifester adoptée par le gouvernement intérimaire sert de cadre légal à la répression de l’opposition. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
En Europe, les communautés juives s’inquiètent de la montée de l’antisémitisme. Ils ont à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme. Les attaques d’un commerce juif à Paris et d’une synagogue à Copenhague un mois plus tard ont apporté leur lot à cette inquiétude. C’est à l’aune de ce contexte inquiétant qu’un événement comme la chaîne de paix dans une ville comme Oslo se démarque et marque les consciences et représente un motif d’espoir pour le vivre-ensemble. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
En Arabie saoudite, les femmes sont du point de vue légal considérées comme des mineures à vie. Tout est fait dans cette société pour le leur rappeler, y compris quand il s'agit du droit de conduire une voiture. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Après Paris, c'était au tour de Copenhague de faire les frais d'attaques terroristes. Dans ce contexte douloureux pour tout un peuple, entendre Benyamin Netanyahou inviter les Danois juifs à immigrer en Israël ne pouvait bien passer, y compris parmi les premiers concernés. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’Arabie saoudite accorde une attention particulière à son image en Occident. L’initiative de dialogue interreligieux lancée par Riyad fait partie de cette campagne de relations publiques. Mais, cela n’a jamais empêché ce régime totalitaire de chercher à faire taire des voix qui appellent à la tolérance religieuse. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Avec Abdelfattah El-Sissi comme président, l’Égypte a assisté à un recul sans précédent au niveau des droits et des libertés des citoyens. La dérive autoritaire du régime en place est telle que le fait par exemple de manifester est devenu une activité très dangereuse quand on n’est pas partisan du pouvoir militaire. On peut être arrêté quand on ne se fait pas tuer. Tout cela se déroule avec l’appui tacite quand il n’est pas ouvert d’une large partie de la population. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’Arabie saoudite a mauvaise presse quand il est question par exemple des droits humains. Toute critique du régime autoritaire en place ou de la mainmise des religieux sur le pays est sévèrement sanctionnée. Le calvaire de Raïf Badawi est fort éloquent à ce propos. (Texte intégral)
<<  Préc.   5 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter