Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Les recommandations de la commission Bouchard-Taylor

Partagez cet article
Montréal – L’adoption par le gouvernement de textes fondateurs afin de définir une laïcité ouverte et un interculturalisme typiquement québécois sont deux des recommandations prioritaires du rapport final de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles (CCPARDC). Le rapport, rendu public jeudi 22 mai 2008 par les coprésidents Gérard Bouchard et Charles Taylor, recommande également plus de mesures pour lutter contre la discrimination et promouvoir la conciliation en matière de pratiques d’accommodement. Ainsi, le recours à la voie citoyenne et à l’ajustement concerté devrait être privilégié plutôt que la voie judiciaire des accommodements raisonnables. 



Favoriser les ajustements concertés

En plus de la promotion de l’interculturalisme par une loi, une déclaration ou un énoncé de politique, ainsi que de la laïcité ouverte par un livre blanc, le gouvernement est invité à favoriser la responsabilisation des acteurs quant à la gestion des demandes d’ajustement. À cette fin, les coprésidents préconisent une formation accrue des intervenants et la conciliation en matière de pratiques d’harmonisation.

Cela dit, notre société a aussi des responsabilités éminentes sur le plan social et économique. Dans cet esprit, les coprésidents ont également souligné l’importance pour l’État québécois de combattre les diverses formes de racisme et de discrimination multiple présentes dans la société.

« Il faut insister à juste titre sur la laïcité et l’interculturalisme, mais nous devons prendre des mesures énergiques pour favoriser davantage l’intégration des immigrants et lutter contre la discrimination, » a déclaré M. Bouchard. « Il faudra retenir de nos consultations que les gens issus des minorités ont réclamé du travail bien plus que des accommodements. »

À cette fin, les coprésidents recommandent à l’État d’intensifier ses mesures pour accélérer le processus de reconnaissance des compétences et des diplômes acquis à l’étranger. Le rapport compte 37 recommandations sur une gamme de sujets allant du port de signes religieux par les agents de l’État à la régionalisation de l’immigration.

« Nos recommandations s’inscrivent dans ce qu’il est convenu d’appeler le « parcours québécois », a déclaré M. Taylor. « Nous ne proposons ni rupture, ni virage radical, seulement des mesures pour faciliter les rapports interculturels et l’évolution normale d’une société pluraliste et moderne.»

La Commission

À la demande du premier ministre, M. Jean Charest, la CCPARDC a dressé un portrait des pratiques d’accommodement, mené une consultation publique dans l’ensemble du Québec et étudié les enjeux en cause.

Plus de 900 mémoires provenant de citoyens, de groupes et d’associations ont été déposés et 241 témoignages ont été entendus durant les 31 jours d’audience. Un total de 3 423 personnes ont participé aux 22 forums régionaux et plus de 800 aux quatre forums nationaux. Treize (13) recherches ont été commandées à des spécialistes de différentes universités québécoises et 31 groupes-sondes ont été organisés à travers le Québec avec des personnes de divers milieux.

Lorsqu’elle mettra fin à ses activités en juin, la CCPARDC aura dépensé un montant de 3,7 millions de dollars sur un budget total de 5,1 millions de dollars.

Site Internet : www.accommodements.qc.ca



Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter