Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

UNESCO - La Palestine admise comme membre à part entière; la France vote en faveur de l'admission, les USA coupent leur financement

par Gerard Fredj

L'Unesco a voté le 31 octobre 2011 en faveur de l'accueil de la Palestine comme membre, à part entière, de l'agence de l'ONU en charge de l'éducation, la science et la culture.



Le vote a été acquis par 107 voix pour, 14 contre, et 52 absentions.
La France a voté en faveur de l'adhésion, (alors qu'elle s'était abstenue lors du scrutin au Conseil exécutif de l'Unesco), et que les diplomates français semblaient considérer l'initiative palestinienne comme prématurée et risquée, tout comme l'Autriche.

Le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, ainsi que la quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains ont aussi voté en faveur de la résolution, alors que les USA, le Canada et l'Allemagne ont voté contre. Parmi les abstentionnistes (52 pays), on relève nombre de pays européens tels que l'Italie, la Grande Bretagne. Douze états n'ont pas pris part au vote.

Il s'agit pour Mahmoud Abbas d'une réussite diplomatique certaine, qui pourrait présager de ce qui se passera à l'ONU, lorsque la question de a reconnaissance d'un état comme membre à part entière de l'Assemblée générale de l'ONU viendra au vote.

Après le vote, le Président de l'Autorité palestinienne a déclaré que "ce vote n'était un vote contre personne mais simplement l'expression d'un soutien de la communauté internationale à la justice et à la paix" mais traduit aussi "le consensus international en faveur de la création d'un état palestinien".

Dès le résultat du vote connu, les Etats-Unis ont annoncé la suspension immédiate de leur contribution financière au budget de l'Unesco : le versement de 60 millions de dollars prévu en novembre serait bloqué.

Pour Victoria Nuland, porte-parole du département d'Etat, la législation américaine ne laissait pas d'autre possibilité.

Source : Israël Infos

1e novembre 2011

 



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter