Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Les immigrants davantage susceptibles de suivre des études universitaires que les Canadiens de naissance

Partagez cet article

Les immigrants qui sont arrivés au Canada à l'âge de 12 ans ou moins étaient plus susceptibles que leurs homologues nés au Canada d'avoir poursuivi des études universitaires lorsqu'ils ont atteint un âge situé entre 25 et 34 ans.

De plus, cet écart a augmenté de façon successive à partir de ceux qui sont arrivés dans les années 1960 jusqu'à ceux qui sont arrivés dans les années 1980.

Près de 32 % des immigrants enfants de sexe masculin qui sont arrivés au Canada dans les années 1980 possédaient un diplôme universitaire à l'âge de 25 à 34 ans, comparativement à un peu plus de 20 % dans le cas du groupe de comparaison né au Canada. Les immigrants enfants de sexe masculin arrivés dans les années 1960 avaient un taux d'obtention d'un diplôme universitaire d'environ 6 points de pourcentage de plus que celui du groupe de comparaison né au Canada.

La tendance était la même chez les femmes, mais la proportion de femmes ayant un diplôme universitaire a augmenté plus rapidement que la proportion d'hommes, et ce, tant dans le cas des immigrants enfants que dans celui de leurs homologues nés au Canada.

Les immigrants enfants représentaient environ 26 % des immigrants arrivés dans les années 1960, 24 % des immigrants arrivés dans les années 1970 et 21 % des immigrants arrivés dans les années 1980.

L'augmentation de l'écart en ce qui a trait à la scolarité des cohortes successives des immigrants enfants par rapport au groupe de comparaison du même groupe d'âge né au Canada était liée au changement de la composition quant au pays d'origine des immigrants. Cette composition a connu un changement en faveur de pays en provenance desquels les immigrants enfants ont traditionnellement eu un niveau de scolarité élevé.

Pour ce qui est des gains, la rémunération hebdomadaire des immigrants enfants de sexe masculin qui sont arrivés au Canada dans les années 1960 était inférieure de 2 % environ à celle de leurs homologues nés au Canada et présentant les mêmes caractéristiques sociodémographiques. Cet écart a disparu dans le cas des cohortes des années 1970 et 1980.

Les immigrants enfants de sexe féminin qui sont arrivés au Canada dans les années 1960 et 1970 avaient des gains comparables à ceux du groupe de comparaison né au Canada. Cependant, la cohorte de 1980 affichait des gains plus élevés que le groupe de comparaison né au Canada.

© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter