Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

1er mai : Les travailleurs et travailleuses devraient pouvoir dire non à un retour au travail risqué, selon Gabriel Nadeau-Dubois

Partagez cet article

À l’occasion de la journée internationale des travailleurs et des travailleuses et alors que le déconfinement s’amorcera dans plusieurs régions dans quelques jours, Québec solidaire demande au gouvernement de garantir un « droit de retrait sanitaire » pour tous les employé.e.s à risque.

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois a mis en garde contre l’appel des sirènes de l’économie : « Le déconfinement ne doit pas se faire sur le dos des travailleurs et travailleuses, et la santé des gens doivent passer avant l’économie. Personne ne devrait avoir à choisir entre sa vie et son travail. Les personnes les plus menacées par la COVID-19 doivent pouvoir rester à la maison sans craindre d’être congédié. Le gouvernement doit exiger des entreprises qu’elles acceptent que ces employés se retirent du travail temporairement ». M. Nadeau-Dubois a ensuite expliqué que le droit de retrait proposé s’appliquerait aux travailleurs de plus de 60 ans ainsi qu’aux travailleurs et travailleuses ayant une vulnérabilité immunitaire, aussi longtemps que la crise rendra la mesure nécessaire.

En parallèle, pour ceux et celles qui retourneront au travail, Québec solidaire demande au gouvernement de s’assurer du respect intégral et plus strict que jamais du « droit de refus » déjà prévu dans nos lois actuelles du travail. « Aucun travailleur ne devrait mettre sa santé à risque en travaillant, peu importe son âge et son état de santé. C’est pour ça qu’il faut être plus vigilant que jamais et que les employeurs appliquent à la lettre les guides de la santé publique.» a insisté Alexandre Leduc, porte-parole solidaire en matière de travail.

Protéger les travailleurs et travailleuses à risque contre la COVID-19

Concrètement, la mise en place de ce « droit de retrait sanitaire » temporaire permettrait aux travailleurs et travailleuses à risque de ne pas se présenter au travail tout en conservant leur lien d’emploi, sans subir des mesures disciplinaires ou un congédiement. Une mesure similaire étant déjà appliquée par le gouvernement pour les enseignant-es, Québec solidaire demande qu’elle soit étendue à l’ensemble des employeurs. Ce droit de retrait sanitaire serait garanti (non contestable par l’employeur) pour les personnes ayant un diagnostic les rendant hautement vulnérables à la COVID-19, peu importe leur âge.

Dans le cas des travailleurs et travailleuses de plus de 60 ans ou pour ceux et celles présentant un risque modéré, un mécanisme de contestation auprès de la CNESST serait mis en place, afin de s’assurer du maintien des services essentiels et de protéger la santé et la sécurité du public.

1e mai 2020

Source : Québec Solidaire



Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter