Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. La réussite scolaire liée à la connaissance des nombres

Partagez cet article
La réussite scolaire des enfants de 9 ans est fortement liée à leur connaissance des nombres ainsi qu'à leur capacité à reproduire et à utiliser des symboles lorsqu'ils entrent à l'école à l'âge de 5 ans.

Les données longitudinales montrent que les enfants qui avaient obtenu des résultats considérablement plus élevés à ces deux mesures de la disposition à apprendre à l'école à l'âge de 5 ans ont aussi obtenu des résultats élevés en mathématiques à l'âge de 9 ans.



Par contre, les enfants qui avaient obtenu des résultats inférieurs aux deux mesures de la disposition à apprendre à leur entrée à l'école ont obtenu des résultats inférieurs en mathématiques quatre années plus tard.

Les élèves performants en mathématiques à l'âge de 9 ans ont également dépassé ceux qui avaient affiché des résultats inférieurs à l'âge de 5 ans à une troisième mesure de la disposition à apprendre à l'école, soit le niveau de vocabulaire passif ou compris.

La disposition à apprendre à l'école à l'âge de 5 ans comprenait le vocabulaire passif (ou compris), la connaissance des nombres et la capacité à reproduire et à utiliser des symboles. Ces capacités ont été évaluées à l'aide de mesures directes, et les résultats ont été normalisés afin de tenir compte de l'âge des enfants en mois.

Ces résultats confirment les résultats de recherches universitaires antérieures qui montrent que les connaissances et les compétences scolaires déjà acquises au premier jour de l'entrée des enfants à l'école contribuent à leur apprentissage subséquent dans les petites classes.

Le gouvernement canadien et la plupart des gouvernements provinciaux et territoriaux au Canada collaborent au suivi du développement de la petite enfance dans leurs secteurs de compétence. Là où les données sont disponibles, ils déclarent tous les deux ans des indicateurs de bien-être de l'enfance, notamment en ce qui concerne la disposition à apprendre à l'école.

Réussite en mathématiques des enfants de 9 ans

Au Canada, les enfants de 9 ans se retrouvent dans les classes de 3e ou 4e année, selon la date limite d'admission à l'école en vigueur dans leur province de résidence. La réussite scolaire en mathématiques des enfants de 9 ans a été évaluée à l'aide d'un examen de calcul en mathématiques adéquat pour leur niveau scolaire.

Les élèves des deux années qui présentaient des résultats élevés aux tests de connaissance des nombres et de la capacité à reproduire et à utiliser des symboles à l'âge de 5 ans ont obtenu des résultats élevés en mathématiques à l'âge de 9 ans. Ces résultats ont été considérablement plus élevés que ceux des enfants qui avaient eu des résultats inférieurs aux mesures de la disposition à apprendre à l'âge de 5 ans.

De même, les élèves de 3e année qui, à l'âge de 5 ans, avaient obtenu des résultats élevés quant au vocabulaire passif ont offert, à l'âge de 9 ans, un rendement en mathématiques supérieur à celui des enfants qui ont moins bien réussi en matière de vocabulaire passif.

Les tendances liées au vocabulaire passif ont été similaires pour les élèves de 4e année, la différence n'étant pas statistiquement significative.

Ces tendances se sont dégagées autant chez les garçons que chez les filles et chez les enfants issus de ménages à très faible revenu et de ménages à revenu élevé.

La réussite en mathématiques n'est pas liée au sexe des élèves ni au revenu du ménage

Une recherche antérieure a montré que les filles et les garçons sont différents de plusieurs façons importantes quant à leur disposition à apprendre quand ils entrent à l'école à l'âge de 5 ans. Les filles dépassent les garçons dans plusieurs matières.

Toutefois, une nouvelle analyse montre que les garçons et les filles ne sont pas différents quant à la réussite en mathématiques quand ils atteignent l'âge de 9 ans, en 3e ou en 4e année.

Les enfants des ménages à très faible revenu ont obtenu en mathématiques des résultats quelque peu inférieurs à ceux des enfants de ménages à revenu plus élevé pour les deux années scolaires. Toutefois, ces différences ne sont pas significatives sur le plan statistique.

Le fait de redoubler, un enseignement particulier et le tutorat ont une incidence sur la disposition à apprendre à l'école

Un des indicateurs du niveau de réussite scolaire d'un enfant est le fait qu'il ait ou non redoublé une année scolaire. À l'âge de 9 ans, 4 % des élèves avaient redoublé une année.

Les enfants de 9 ans ayant redoublé une année scolaire avaient, quatre ans plus tôt, obtenu des résultats inférieurs à ceux des élèves n'ayant pas redoublé une année scolaire quant aux trois mesures de la disposition à apprendre à l'école.

Parmi les autres indicateurs de rendement scolaire d'un enfant, il y a le fait que l'enfant a besoin ou non de participer à un programme d'éducation spécialisée et de recevoir une aide supplémentaire ou un service de tutorat.

Environ 4 % des enfants de 9 ans étaient inscrits à un programme d'éducation spécialisée, tandis que 21 % d'entre eux recevaient de l'aide supplémentaire ou un service de tutorat.

Les enfants qui étaient inscrits à un programme d'éducation spécialisée à l'âge de 9 ans et ceux qui recevaient de l'aide supplémentaire ou un service de tutorat présentaient à l'âge de 5 ans des résultats inférieurs à ceux d'autres enfants du même âge dans les trois mesures de la disposition à apprendre à l'école.

Source : Statistique Canada
24 novembre 2008


Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter