Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le Centenaire de la Journée internationale de la femme

par
chroniqueuse de Tolerance.ca

Le 8 mars de chaque année marque « l’anniversaire » des femmes partout dans le monde. Bien que l’appellation française fasse plutôt mention de « la » femme, nous comprenons ici qu’il est question « des » femmes, ce qu’il faut garder à l’esprit puisque toutes les femmes ne jouissent pas des mêmes conditions.

Il faut souligner que cette année représentait la centième Journée internationale de la femme, que je rebaptiserai ici Journée internationale des femmes. Partout dans le monde, des événements se sont organisés pour célébrer les femmes, souligner leurs succès, mais aussi pour les encourager dans les luttes à venir. Des luttes, il en reste plusieurs. Il suffit d’un petit tour de souris pour constater que les femmes sont, à bien des égards, encore des citoyennes de seconde classe.

Pour identifier les multiples discriminations vécues par les femmes, un thème est attribué à chaque Journée internationale des femmes. Le thème de cette année était « L’égalité d’accès à l’éducation, à la formation et aux sciences et technologies : vers un travail pour les femmes ».

Ce thème met en lumière un des domaines où les femmes sont sous-représentées. En parcourant l’information disponible sur ce thème, on apprend notamment que la scolarisation des filles a augmenté à travers le monde pour atteindre 97 filles pour 100 garçons au primaire et 96 filles pour 100 garçons au secondaire, que 54 % des enfants qui n’étaient pas scolarisés en 2007 étaient des filles et que les femmes représentent près des deux tiers des 759 millions d’adultes analphabètes dans le monde (1). Il faut donc se réjouir des progrès, mais ne jamais cesser de mettre les droits des femmes à l’ordre du jour des organes qui les défendent.

En matière de défense des droits des femmes, il y a lieu de se questionner sur le rôle que peut jouer la nouvelle institution onusienne ONU Femmes. On se rappelle qu’a été adoptée en juillet 2010 la résolution A/RES/64/289 de l’Assemblée générale de l’ONU qui déclarait qu’à partir de janvier 2011, certains de ses organes seraient fusionnés pour créer ONU Femmes, un organe chargé de promouvoir les droits des femmes et l’égalité, qui est la fusion de la Division de la promotion de la femme, l’Institut international de recherche et de formation pour la promotion de la femme (auparavant basé à Santo Domingo en République dominicaine), le Bureau de la Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes et le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme.

Ces organes avaient chacun leur rôle précis, mais, surtout, un d’entre eux était situé à l’extérieur des métropoles onusiennes, permettant une certaine diversité de fonctionnement et de points de vue. ONU Femmes a centralisé tous les mandats et s’est établi à New York. Y a-t-il lieu de s’inquiéter de cette centralisation du travail et de la concentration géographique de nombreux organes onusiens à New York? Je n’ai pas encore de réponse, mais il me semble qu’il peut y avoir un risque d’homogénéisation du travail en rapatriant tout à New York. Peut-être que certains dossiers seront écartés, car rares sont les fusions qui n’engendrent pas de coupures…

[1]ONU, « Journée internationale de la femme »,  http://www.un.org/fr/events/women/iwd/2011/education.shtml

Pour en apprendre davantage sur la Journée internationale des femmes, voir http://www.un.org/fr/events/women/iwd/2011/ et sur le travail d’ONU Femmes, voir http://www.unwomen.org/fr/.

Le 11 mars 2011



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Info-Droits. La chronique de Julie Dumontier

Julie Dumontier est chroniqueuse de Tolerance.ca en matière de droits de la personne. Après des études pendant cinq ans, à l'Université Laval, en lettres et en sciences sociales, Julie Dumontier complète maintenant un diplôme en droit à l'Université du Québec à Montréal afin de... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Julie Dumontier
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter