Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Une approche inédite pour lutter contre l’isolement des aînés

Le Japon a la population la plus vieillissante au monde, ayant un des taux de longévité des plus élevés. Dans ce contexte, plusieurs recherches ont été lancées. Très en avance dans le domaine de la robotique, les japonais ont pensé au futur des séniors en créant un petit robot pour tenir compagnie aux personnes âgées et lutter contre leur isolement.

Développé au Japon par Masayoshi Kanoh, professeur à l’Université japonaise Chukyo, ce robot va pouvoir tenir compagnie aux personnes âgées afin de lutter contre la solitude et la dépression des séniors. Le seul problème actuel, est le coût très élevé de ce robot de compagnie qui selon son constructeur pourrait diminuer une fois commercialisé. Babyloid se comporte comme un bébé et peut émettre jusqu'à 100 mots différents. Ces joues deviennent rouges lorsqu’il est content et bleues lorsqu’il est malheureux. Il pleure et s’endort quand on le berce. Cette machine se substituant à l’humain peut paraitre superflue, cependant elle permet non seulement d’accroître les capacités physiques, cognitives et de communication de l’utilisateur dans sa vie quotidienne mais également être un excellent moyen de rompre l’isolement des personnes en perte d’autonomie.

La perte de confiance, l’isolement, la culpabilité que ressentent les aînés en perte d’autonomie est une réalité qui a été constatée par de nombreuses études. Les causes de leur mal-être peuvent certes prendre racine dans le vieillissement et l’isolement, mais ceux-ci n’en sont pas toujours les seules causes. La société a aussi sa part de responsabilité. Les personnes âgées surtout dépendantes et isolées, n’ont souvent aucun moyen pour signaler leur détresse et leur désarroi et tombent progressivement dans la dépression.

Des changements auxquels doivent faire face les personnes âgées comme la perte progressive de leur autonomie, la mort de leur conjoint ou quitter leur maison pour une résidence ou un CHSLD, peuvent causer un désarroi, en particulier chez les personnes aînés sans un réel soutien familial. Elles perdent ainsi leur estime de soi et se désintéressent de tout et parfois de s'alimenter. Plusieurs recherches démontrent qu’une mauvaise qualité de vie et un changement brusque de la situation sociale des aînés, s’associent à une dépression ayant parfois des conséquences fatales. Les solutions utilisées pour soigner cette dernière sont souvent les traitements par antidépresseurs. De plus, des effets secondaires ne sont pas à négliger surtout chez des personnes polymédiquées. Selon les études réalisées dans une maison de retraite japonaise, la présence de ce robot aurait permis de réduire  les  cas de dépression des résidents.

On s’occupe plus ou moins bien de nos aînés aujourd’hui et beaucoup d’efforts ont été faits mais rien ne dit qu’il en sera de même demain avec une population aussi vieillissante que celle de pays tels que le Japon et le Canada. Les gouvernements ne seront pas toujours capables de répondre aux besoins fondamentaux des aînés. Plus de solidarité, plus de partage, plus de recherches, sont nécessaires pour que demain, les jeunes d’aujourd’hui soient mieux accompagnés lorsqu’ils seront eux-mêmes aînés dans le futur. Les japonais pensent déjà que ce type de solution robotisée, serait un bon choix pour l’assistance des séniors dépendants dont le nombre augmentera de plus en plus.

La vieillesse atteindra tôt ou tard tout un chacun d’entre nous.  Nous devons donc faire beaucoup plus d’efforts en matière de vieillissement. Le traitement par antidépresseur n'est pas la seule solution aux problèmes psychologiques des aînés isolés. Il y a d'autres approches possibles pour favoriser l’amélioration  de leur état et pour leur permettre un éventuel rétablissement de leur mal être. Pourquoi, ne pas  penser à une solution d’intervention robotique adaptée aux besoins des aînés. La communication virtuelle a déjà prix le dessus sur la communication réelle. De l’écran tactile, au téléphone intelligent ou la télévision 3D, tout est conçu pour améliorer le quotidien des humains. Pourquoi pas un robot de compagnie pour des aînés isolés? La robotique aide déjà à pallier  des déficiences de certains handicaps. Babyloid pourrait peut-être favoriser le bien être des aînés en souffrance morale et rompre leur isolement.

Pour ou contre  Babyloid? Les avis  vont être certainement partagés et généreront plus ou moins une controverse. Cependant l’humanisme ne devrait-il pas prendre le dessus sur la robotique? Aucune machine ne pourra se substituer à la chaleur humaine.

11 Janvier 2012



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Fouad Medouar
par Fouad Medouar

Après avoir obtenu un doctorat en médecine dentaire de la faculté de médecine d’Alger, et complété des études postdoctorales en prothèse conjointe à l’université Pierre et Marie Curie à Paris, le docteur Fouad Medouar a été attaché d’enseignement associé à l’unité... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Fouad Medouar
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter