Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

De la violence envers les femmes aux droits humains

par
chroniqueuse de Tolerance.ca

Le 25 novembre marque la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette journée trouve son origine en 1981 lorsque des militantEs pour les droits des femmes ont choisi cette journée pour commémorer l’assassinat des trois soeurs Mirabal, des militantes dominicaines tuées sur les ordres du chef d'État Rafael Trujillo. Cette journée fut officialisée par l’ONU en 1999.

Le 25 novembre marque également, depuis 1991, le coup d’envoi de la campagne 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre. Cette campagne, qui débute lors de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, s’étend jusqu’au 10 décembre, Journée internationale des droits humains, pour souligner que la protection des femmes est une question de droits humains. Les statistiques sont très variables, mais, de façon globale, on note qu’au moins 25 % des femmes connaîtront une forme de violence dans leur vie. Pour certains pays, cette statistique peut augmenter jusqu’à 75 % et la question de savoir si la violence à l’égard des femmes relève de la sphère publique ou de la sphère privée ne fait pas l’unanimité parmi les États.

Durant ces 16 jours, cette campagne vise à sensibiliser la population à toutes les formes de violence envers les femmes. La problématique est tellement importante que le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, a lancé la campagne Tous Unis pour mettre fin à la violence à l’égard ses femmes, qui est mise en œuvre par ONU Femmes depuis 2009. Durant ces 16 jours, on propose 16 actions à entreprendre pour mobiliser la population contre la violence à l’égard des femmes, dont : répondre à un quiz sur la violence sur le site de la campagne, organiser une marche la nuit dans votre communauté pour que les femmes s’approprient la nuit et faire un don au Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour financer des projets qui changent la vie des femmes.

Au Québec, la campagne est un peu différente. Il s’agit des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes. Elle s’échelonne jusqu’au 6 décembre, jour de commémoration de la tuerie de 14 femmes à l’école Polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989. Pour l’occasion, 4 petites capsules vidéos qui répondent chacune à la question « La violence envers les femmes continue d’exister parce que …  » ont été produites.

Les capsules vidéos peuvent être visionnées ici et il est possible de suivre les activités qui ont lieu pendant les 16 jours d’action avec le mot-clic #16days sur Twitter.

26/11/2011



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Info-Droits. La chronique de Julie Dumontier

Julie Dumontier est chroniqueuse de Tolerance.ca en matière de droits de la personne. Après des études pendant cinq ans, à l'Université Laval, en lettres et en sciences sociales, Julie Dumontier complète maintenant un diplôme en droit à l'Université du Québec à Montréal afin de... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Julie Dumontier
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter