Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

La SAAQ poursuivie par une femme membre du culte pastafarien

par
Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Image : Facebook

Mme Isabelle Narayana, croyante «modérée» du «Monstre en Spaghettis volant», poursuit en justice la Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ) car celle-ci refuse de renouveler son permis de conduire si elle n’ôte pas son foulard de pirate lorsqu’elle pose pour sa photo d’identité.

Selon son avocat, Me Julius Grey, la forcer à enlever son fichu irait à l'encontre de son droit à la liberté de penser et de religion, comme l'établit la Charte canadienne des droits et libertés.

Pour les croyants du culte pastafarien, le port du foulard de pirate fait partie intégrante des pratiques religieuses, selon Mme Narayana. Certains toutefois optent plutôt pour une passoire à titre de couvre-chef.

Accorder un accommodement raisonnable aux pratiquants de l’islam, du judaïsme et du sikhisme tout en le refusant au pastafarisme est discriminatoire et viole la Charte canadienne des droits et libertés, indique la poursuite.

Mme Narayana a droit aux mêmes accommodements que ceux et celles qui portent un hijab ou un autre couvre-chef religieux, plaide-t-on.

La plaignante affirme qu’elle s'est convertie au pastafarisme en 2007. Étant désillusionnée du catholicisme et tandis qu’aucune autre religion ne correspondait à ses convictions, elle a commencé en 2009 à s'habiller en pirate, soutient-elle.

Le Monstre du spaghetti volant est le dieu du pastafarisme.  Se défendant de parodier les religions, ce mouvement a été fondé aux États-Unis en 2005 par Bobby Henderson pour s’opposer à l’enseignement dans les écoles du Kansas d’une théorie proche du créationnisme.

Des adeptes du pastafarisme se disent victimes de discrimination et ont porté plainte auprès des tribunaux en Colombie britannique et en Europe. L’un d’eux a même eu gain de cause en République tchèque.

Isabelle Narayana est à l’emploi de la Ville de Montréal et a besoin de son permis de conduire pour travailler.

19 août 2014

 



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter