Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Le Bloc-Notes de Victor Teboul
Par Victor Teboul
Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Victor Teboul est écrivain et le directeur-fondateur du magazine en ligne Tolerance.ca ®, fondé en 2002 afin de promouvoir un discours critique sur la tolérance et la diversité. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont des romans et des essais, et de nombreux articles. Il a été membre du jury des Prix littéraires du Gouverneur général du Canada pour la catégorie Essai  ainsi que du Jury du Conseil des arts pour l'attribution des bourses d'écrivains dans la même catégorie.

Voir le nouvel essai de Victor Teboul : Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise


Pour consulter les oeuvres de Victor Teboul, veuillez cliquer ICI.

(Crédit photo : Laforest et Sabourin, photographie)

Pour voir l'émission que Second Regard de Radio-Canada a consacrée à Victor Teboul, veuillez cliquer ICI

Il est l'auteur notamment du roman Bienvenue chez Monsieur B. !  (L'Harmattan, Paris) dont l'action se déroule dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. 

Les ouvrages de Victor Teboul sont disponibles en librairie ainsi que sur le site personnel de l'auteur. 

Auteur de plusieurs séries radiophoniques diffusées sur la chaîne culturelle de Radio-Canada, Victor Teboul a été professeur de lettres dans un collège, au nord de Montréal, et a enseigné l'histoire à l'Université du Québec à Montréal. Il a été membre du Conseil supérieur de l'éducation et du Conseil de presse du Québec.

Parmi ses diplômes universitaires, Victor Teboul détient un doctorat en lettres de l'Université de Montréal.

Il est le président de Tolerance.ca® Inc qui publie le webzine Tolerance.ca®.  

Pour plus d'informations sur Victor Teboul, veuillez cliquer sur : www.victorteboul.com

Veuillez cliquez sur l'image pour voir la 2e photo - Victor Teboul à l'exposition, «Je lis Montréal», sur les écrivains de Montréal, dans le cadre de Montréal, capitale mondiale du livre, été 2005. Photo © L. Labissonnière.
 
Articles de cette chronique

D'autres articles du même chroniqueur sont disponibles dans la version anglaise de notre site. Veuillez cliquer ici pour les consulter.

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
La victoire d’Obama représente à tous les points de vue une évolution des mentalités américaines. Contrairement à ce que l’on avance cependant, Obama n’est pas le premier président noir américain. Au-delà de la couleur de sa peau, Obama est l’incarnation même de la diversité. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
L’épisode le plus excitant et le plus mobilisateur de l’histoire des Primaries américaines vient de prendre fin avec le retrait de Hillary Clinton de la course pour l’obtention de l’investiture du Parti démocrate. Après 17 mois de campagne, Clinton s’est retirée et a appuyé gracieusement, avec fermeté et de manière inconditionnelle, son adversaire, le sénateurBarack Obama. Son discours a aussi constitué un éloge retentissant à la cause des femmes. Une femme parviendra, un jour, à franchir les portes de la Maison Blanche, a-t-elle déclaré. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®

Radio-Canada par l’entremise de son journaliste Guy Gendron, qui nous a habitué à plus de rigueur, s’en prend aux universités de langue anglaise du Québec dans un reportage diffusé à la télévision d’État, le 25 mars 2008. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Lire est toujours associé chez moi au plaisir des sens. Je me souviendrai toujours de mon professeur d'arabe qui n'ouvrait jamais un livre sans en contempler d'abord la couverture; il tournait ensuite la première page et semblait la caresser lorsqu'il l'aplanissait de sa main en s'apprêtant à nous la lire à haute voix. Il nous communiquait, par son geste, la jouissance que lui avait procurée le livre avant même de commencer sa lecture. « Une personne seule dans une chambre paraît toujours étrange, ce qui n'est pas le cas si elle est absorbée à lire », aimait-il nous dire. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Les Têtes à claques, nouvelle « success story » du Québec, est accusé de racisme par un organisme qui était inexistant il y a à peine deux mois. Comment expliquer qu’avec toutes les campagnes de sensibilisation, dont une Semaine d’actions contre le racisme, subventionnée à coups de millions par les trois paliers de gouvernements depuis une bonne dizaine d’années, sans compter les multiples centres universitaires d’études et de recherches sur le pluralisme et l’immigration, ainsi que les nombreux organismes de lutte contre le racisme, également financés par nos gouvernements, qu’aucun groupe n’ait vu cette vidéo, aujourd’hui diffusée par le géant Bell de la télécommunication ? Pourtant, la vidéo incriminée a été visionnée plus de 3 millions de fois au moment où j’écris ces lignes, selon les chiffres de ses créateurs apparaissant sur leur site. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Grosse discussion, mercredi 11 avril 2007, à l’émission de 23 heures du réseau TVA. Un hôpital juif aurait interdit à ses patients non juifs de consommer de la nourriture non cachère lors de la Pâque juive. L’animateur Denis Lévesque, l’air toujours mi-figue mi-raisin, semble scandalisé. Déjà aux informations de fin de journée, le même jour, ce réseau donnait la parole à un représentant syndical de cet établissement. Horreur ! On aurait jeté à la poubelle, au début de la Pâque juive, des sacs pleins de nourriture, car non cachère. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
L'avenue du Parc ne changera pas de nom. Le maire de Montréal a dû reculer devant les protestations de la population et plus particulièrement devant celles des résidants et commerçants du quartier Tolerance.ca® s'était opposé à cette décision autocratique dès le mois d'octobre et publiait une interview avec une personnalité de la communauté grecque du Québec, l'historien Stephanos Constantinides, afin de démontrer l'importance qu'avait le nom de cette artère pour les résidants du quartier. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Montréal - Dans l'émission Infoman de fin d'année de Radio-Canada, diffusée le 31 décembre 2006 et reprise le lendemain, l'animateur, Jean-René Dufort, se pense drôle en interviewant sur un ton badin le représentant d'une organisation qui prône la destruction d'Israël. Dufort, qui jouit d'une heure de grande écoute (son émission est diffusée le samedi en début de soirée), fait le pitre et, sauf en de très rares exceptions, tout le monde se prête à son jeu, y compris nos politiciens. Sauf que certains messages ne manquent pas de «passer», notamment que le Hezbollah et ses représentants sont des enfants de choeur, comparés aux «méchants» Israéliens. Comme d'habitude, nos médias francophones québécois n'osent pas critiquer ce qui est censé être de l'humour, à fortiori lorsque cet humour semble susciter l'adhésion du grand nombre. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Http://www.urbanphoto.net/blog/
Montréal - L'avenue du Parc, une grande artère de Montréal, doit changer de nom pour commémorer le souvenir de l'ancien premier ministre du Québec, Robert Bourassa, décédé il y a dix ans. Le nom de l'avenue du Parc est pourtant très important pour quiconque connaît l'histoire de la commuanuté grecque de Montréal. Tolerance.ca a interrogé un historien de la communauté hellénique du Québec.  (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
L’Aga Khan a reçu la semaine dernière une «contribution» de 30 millions de dollars du gouvernement canadien afin d’installer à Ottawa un Centre mondial sur le pluralisme, mais aucun parti de l’opposition n’a jugé utile de poser des questions sur la pertinence d’accorder cette belle petite somme à une des personnalités les plus riches de la planète. Il est vrai que l’Aga Khan s’est engagé à fournir une somme équivalente afin de promouvoir les valeurs, politiques et pratiques pluralistes. (Texte intégral)
<<  Préc.   1 2 3 4 5 6 [7]     

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter