Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Hausse du nombre de salariés non agricoles

Le nombre de salariés non agricoles inscrits sur les listes de paie a connu une hausse modérée de 34 500 en octobre. Depuis juin, la tendance de l'emploi salarié non agricole a été stable, plusieurs industries s'étant nettement démarquées des fortes baisses de l'emploi qui sont survenues durant les huit premiers mois du mouvement de repli économique.



En octobre, moins de la moitié des industries (44,3 %) ont affiché une croissance de leurs effectifs. Cependant, les hausses observées dans les services d'enseignement, dans les soins de santé et l'assistance sociale ainsi que dans la construction ont suffi à compenser les baisses notées dans d'autres secteurs.

La progression enregistrée en octobre a été principalement attribuable à des hausses de 20 000 emplois dans les services d'enseignement et de 14 600 emplois dans les soins de santé et l'assistance sociale, de même qu'à des augmentations moins marquées dans le secteur de la construction et dans celui des services bancaires.

La croissance de l'emploi dans les services d'enseignement ainsi que dans les soins de santé et l'assistance sociale s'inscrit dans une tendance déjà ancrée. Ces deux secteurs ont enregistré des hausses au chapitre de l'emploi salarié tout au long du mouvement de repli économique. L'emploi salarié dans la construction ainsi que dans les industries connexes a montré une tendance à la hausse depuis juin.

Une stabilisation du marché du travail s'appuyant sur un certain nombre d'industries

Depuis juin, au moment où le mouvement de fortes baisses a commencé à s'estomper dans la plupart des industries canadiennes, le nombre de salariés non agricoles inscrits sur les listes de paie a connu une légère hausse de 16 900, ce qui représente une augmentation moyenne d'environ 4 200 emplois par mois à l'échelle du pays. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une forte progression, ces hausses tranchent nettement avec les pertes mensuelles moyennes de 51 200 emplois affichées au cours des huit mois ayant suivi octobre 2008.

Ce changement de tendance observé en juin est attribuable à un certain nombre de secteurs, le plus important ayant été le secteur de la fabrication. D'octobre 2008 à juin 2009, le secteur de la fabrication a cédé plus de 21 600 emplois par mois en moyenne. Depuis juin dernier, le rythme de déclin de l'emploi a considérablement ralenti, s'étant établi à environ 6 000 par mois.

Presque toutes les industries de la fabrication sont passées de fortes baisses à des réductions moins marquées des effectifs salariés. L'industrie des pièces pour véhicules automobiles, qui avait connu des pertes d'emplois particulièrement importantes entre octobre 2008 et juin 2009, a affiché une légère hausse à ce chapitre depuis juin dernier.

La situation a été similaire dans l'industrie des produits en bois, qui a également contribué de façon importante au changement de la tendance de l'emploi dans le secteur de la fabrication. Grâce à une légère progression de l'effectif salarié en octobre, l'emploi dans cette industrie s'est hissé au niveau enregistré quatre mois plus tôt. Les fabricants de cette industrie produisent du bois d'oeuvre, du contreplaqué et d'autres produits connexes.

Reprise vigoureuse de la construction

Le redressement de l'industrie des produits en bois s'explique vraisemblablement par la reprise dans le secteur de la construction. Ce secteur a enregistré en octobre une augmentation de 3 000 salariés, et il s'agit d'une troisième hausse mensuelle consécutive.

Presque toutes les industries du secteur de la construction ont connu une croissance de leurs effectifs depuis juin dernier. Les plus fortes hausses ont été notées dans les travaux de génie civil (soit la construction de routes, de rues, de ponts et d'installations de services publics). Dans cette branche de la construction, le nombre de salariés a augmenté de 7 500 depuis juin, ce qui représente la moitié des hausses totales du secteur de la construction au cours de cette période de quatre mois.

Les niveaux d'emploi dans certaines industries des commerces de gros et de détail ayant des liens avec la construction se sont aussi stabilisés ou ont augmenté ces derniers mois. Ces industries des commerces de gros et de détail semblent mieux se tirer d'affaire que bien d'autres branches du secteur, qui ont continué à connaître un déclin global de l'emploi.

En octobre, 4 400 emplois salariés se sont ajoutés dans l'industrie de l'intermédiation financière par le biais de dépôts, qui regroupe les banques et les coopératives de crédit. Grâce à cette hausse, le nombre d'employés dans cette industrie a pu regagner le sommet sans précédent qu'il avait atteint en janvier 2009.

Les services d'emploi (qui couvrent les agences de placement de personnel suppléant et les services de placement) ont également connu une augmentation des effectifs en octobre (+2 100). Les services d'emploi avaient accusé une baisse particulièrement importante de l'emploi salarié au cours des premiers mois du repli économique. Il s'agit d'une autre industrie qui a démontré une stabilité de l'emploi ces derniers temps.

Bien qu'elle soit restée inchangée en octobre, l'industrie de l'hébergement des voyageurs a effacé presque toutes les pertes d'emplois subies plus tôt cette année. Toutefois, l'effectif des services de restauration et des débits de boissons s'est contracté de 3 200 salariés en octobre, poursuivant ainsi sa tendance à la baisse.

Le nombre de salariés dans les administrations publiques a fléchi de 2 700 en octobre. Malgré ce recul, les administrations publiques comptent 20 500 salariés de plus qu'en juin dernier.

Ralentissement de la croissance de la rémunération hebdomadaire moyenne en octobre par rapport au début du mouvement de repli
La rémunération hebdomadaire moyenne des employés salariés, y compris les heures supplémentaires, s'est établie à 831,17 $ en octobre, en hausse de 1,6 % par rapport à octobre 2008. La progression sur 12 mois tourne autour de ce taux depuis juin dernier. Au cours des mois ayant précédé la contraction du marché du travail, le taux de croissance sur 12 mois de la rémunération hebdomadaire moyenne se situait autour de 3 %.

Entre octobre 2008 et octobre 2009, dans les principaux secteurs d'activité du Canada, la rémunération hebdomadaire moyenne a augmenté dans les administrations publiques (+4,2 %), dans le commerce de détail (+4,1 %), dans les services d'enseignement (+3,0 %), dans le secteur de l'hébergement et des services de restauration (+1,9 %) ainsi que dans les soins de santé et l'assistance sociale (+1,1 %). La rémunération hebdomadaire moyenne a diminué de 0,3 % dans le secteur de la construction par rapport à octobre 2008.

Au cours de cette même période, la rémunération hebdomadaire moyenne a également fléchi dans le secteur de la fabrication (-1,9 %). Dans la fabrication de pièces pour véhicules automobiles, soit l'industrie qui a connu la plus forte baisse sur 12 mois de l'emploi salarié parmi l'ensemble des industries de la fabrication, les gains ont chuté de 6,3 %, passant de 1 011,79 $ à 947,65 $.

Parmi les autres industries manufacturières ayant accusé, durant cette période, des baisses de la rémunération hebdomadaire moyenne plus marquées que celle enregistrée dans l'industrie des pièces pour véhicules automobiles figurent celles de la fabrication de produits en acier à partir d'acier acheté (-17,6 %), de la sidérurgie (-15,7 %), de la production et de la transformation de métaux non ferreux, sauf l'aluminium (-12,7 %), et de l'impression et des activités connexes de soutien (-12,6 %).

Toutes les provinces ont affiché une progression de la rémunération hebdomadaire moyenne entre octobre 2008 et octobre 2009. Les hausses les plus importantes ont été constatées à l'Île-du-Prince-Édouard (+5,2 %), puis au Manitoba (+4,7 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (+4,6 %). Le Québec (+0,7 %) s'est classé au dernier rang à cet égard.
© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter