Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Les dépenses allouées à la Défense sont 20 fois plus élevées que celles du ministère de l’Environnement

OTTAWA – Selon un rapport publié cette semaine, les dépenses de la Défense nationale du Canada  atteignent 21,185 milliards $ en 2009-2010 plaçant le Canada au 13e rang mondial et au 6e rang parmi les pays de l’OTAN. 



D'après Bill Robinson, l’auteur du rapport publié par le Canadian Centre for Policy Alternatives, l’augmentation des dépenses de la Défense est une indication des priorités gouvernementales canadiennes. « Les dépenses de la Défense nationale sont 20 fois plus élevées que celles du ministère de l’Environnement, lequel, en comparaison, n'a obtenu que 1,064 milliard $. »

Selon le rapport intitulé « Canadian Military Spending 2009 », les dépenses de la Défense nationale ont augmenté de 9,6 %, soit 1,8 milliard $, par rapport à l’année précédente. « Si le gouvernement n’avait pas augmenté les dépenses militaires, ajoute M. Robinson, il aurait pu doubler les dépenses multi-ministérielles prévues pour les projets liés au changement climatique cette année. »

Depuis le début de la guerre contre le terrorisme dans le monde, en 2001, le Canada a augmenté successivement les dépenses de la Défense nationale (dépenses à ce jour comparées au budget 2000-2001) pour atteindre 23,1 milliards $, dont la moitié, en gros, ont été dépensés en Afghanistan.

Les dépenses militaires dépassent présentement de 22 % celles de la guerre froide en 1989. Le gouvernement conservateur du Canada s’est engagé à augmenter ces dépenses.

« Si les 130 à 150 milliards $ que le Canada dépensera dans les 18 prochaines années, au titre de l’accroissement du budget militaire post guerre froide, étaient dépensés pour l’aide, cela permettrait de presque tripler l’aide canadienne au développement durant la même période, d’ainsi atteindre et même dépasser l’objectif de 0,7 % et de consacrer plus de ressources pour freiner le changement climatique, conclut M. Robinson. »

Bill Robinson est un analyste des questions de défense et un conseiller senior de l’Institut Rideau.


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter