Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. La stabilité de l'emploi dans le secteur canadien de la fabrication, à son plus bas niveau

La stabilité de l'emploi dans le secteur canadien de la fabrication (la probabilité de conserver son emploi pendant quatre autres années) s'est établie en 2008 à son deuxième plus bas niveau au cours des trois dernières décennies. 



De plus, l'écart entre les taux de maintien de l'effectif du secteur de la fabrication et des autres secteurs n'a jamais été aussi grand.

En 2008, la probabilité pour les travailleurs dans l'ensemble de l'économie de conserver leur emploi durant quatre ans a été de 56 %. En d'autres mots, 56 % des travailleurs en 2004 occupaient toujours le même emploi en 2008.

Dans le secteur de la fabrication, cette probabilité s'est établie à 48 %. Il s'agit de la plus faible proportion depuis 1992 et d'un recul significatif par rapport au sommet de 62 % atteint en 1998. Dans les autres secteurs, la probabilité s'est chiffrée à 57 %.

Le taux de maintien de l'effectif a fléchi de manière significative chez les travailleurs de la fabrication, peu importe leur ancienneté dans l'entreprise. Par exemple, entre 1998 et 2008, ce taux a baissé de 22 % pour les travailleurs ayant occupé leur emploi pendant moins de deux ans et de 23 % pour les travailleurs ayant 20 ans d'ancienneté ou plus.

Entre 2004 et 2008, l'emploi dans la fabrication a diminué de 322 000 (-14 %). La part de l'emploi total attribuable au secteur de la fabrication est passée de 14 % en 2004 à 12 % en 2008.

Le repli de la stabilité de l'emploi dans la fabrication a vraisemblablement été causé en grande partie par les mises à pied, puisque le nombre de départs volontaires a tendance à régresser en temps de ralentissement économique.

Les anciens travailleurs de la fabrication sont susceptibles de connaître des périodes de chômage qui sont, de manière significative, plus longues que celles de leurs homologues des autres secteurs. Bien que la durée du chômage demeure inférieure aux niveaux enregistrés lors des récessions précédentes, la différence quant à la durée entre les anciens travailleurs de la fabrication et les anciens travailleurs des autres secteurs n'a jamais été aussi grande.

En 2008, la durée moyenne prévue d'une nouvelle période de chômage pour les travailleurs de la fabrication, soit 10,9 semaines, a été, de façon significative, plus longue que celle des autres travailleurs (9,7 semaines). L'écart persiste même après la prise en compte des différences relatives au niveau de scolarité entre les deux groupes.

Comparativement aux périodes de chômage des autres travailleurs, celles des anciens travailleurs de la fabrication ont été de 12 % plus longues en 2006, de 17 % plus longues en 2007 et de 13 % plus longues en 2008. Il s'agit des écarts les plus importants entre les deux groupes depuis 1977.

Les travailleurs de la fabrication dans les grands centres urbains sont susceptibles d'afficher une plus faible stabilité de l'emploi que leurs homologues dans les plus petites villes. À Montréal, à Toronto et à Vancouver, les trois plus grandes régions métropolitaines de recensement, le taux de maintien de l'effectif dans le secteur de la fabrication s'est établi à 46 % en 2008, comparativement à 50 % dans les régions non métropolitaines comptant moins de 100 000 habitants.

La durée moyenne prévue d'une période de chômage a été calculée en utilisant les données des répondants en chômage. Une période de chômage prend fin lorsqu'un nouvel emploi est trouvé ou lorsqu'une personne quitte la population active. Aux fins de comparaison, les taux de maintien de l'effectif et la durée des périodes de chômage ont été ajustés pour prendre en compte les différences liées à l'âge et au sexe entre les travailleurs de la fabrication et les autres travailleurs.
© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter