Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Visite historique du Pape à Québec

(French version only)
Share this article

Lors de la deuxième étape de sa visite au Canada, le pape François a dénoncé à Québec les "colonisations idéologiques" demandant de nouveau "pardon" pour les abus physiques et sexuels  des 150.000 enfants enrôlés dans 130 pensionnats gérés principalement par l'Eglise catholique, entre la fin du 19e siècle et les années 1990.

"Aujourd'hui encore, des colonisations idéologiques qui s'opposent à la réalité de l'existence étouffent l'attachement naturel aux valeurs des peuples, en essayant d'en déraciner les traditions, l'histoire et les liens religieux", a déclaré le pape lors d'un discours devant les autorités civiles, les représentants autochtones et le corps diplomatique à la Citadelle de Québec où il a été accueilli avec les honneurs militaires.

Le pape s'est brièvement entretenu avec la Gouverneure générale Mary Simon, représentante de la reine Elizabeth II, chef de l’État canadien (le Canada étant une monarchie constitutionnelle), puis avec le premier ministre Justin Trudeau. Mme Simon est la première Inuit à occuper ce poste.

Le long de la route allant de l'aéroport à la Citadelle, des centaines de personnes s’étaient massées derrière les barrières pour apercevoir le pape à bord de sa Fiat blanche.

La première étape du voyage papal a eu lieu en Alberta lundi et a été largement consacrée aux excuses présentées par le pape aux autochtones.

À Québec, le pape François a dénoncé les "politiques d'assimilation et de déracinement" qui ont "détruit de nombreuses familles autochtones", renouvelant sa "demande de pardon" avec "honte et douleur" pour les agissements de "nombreux chrétiens", sans remettre en cause toutefois l'institution elle-même.

"C'est notre responsabilité de voir nos différences non pas comme un obstacle, mais comme une occasion d'apprendre, de mieux nous comprendre et de passer à l'action", a pour sa part déclaré le Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

La Gouverneure générale, Mary Simon a insisté sur la suite à donner aux excuses papales, affirmant avoir "hâte de connaître les actions qui seront prises par l'Eglise pour poursuivre ce travail essentiel".

Le pape a lui-même qualifié ces excuses de "première étape" d'un processus de "guérison".

La pape a aussi dénoncé la "cancel culture" (culture de l'annulation )  la qualifiant de «mode culturelle qui uniformise, rend tout égal, ne tolère pas de différences", au détriment des "plus fragiles: les pauvres, les migrants, les personnes âgées, les malades, les enfants à naître".

Le pape a présidé une messe au sanctuaire national Sainte-Anne de Beaupré, jeudi 28 juillet 2022. Le plus ancien lieu de pèlerinage d'Amérique du Nord accueille chaque année un million de visiteurs.

Dans l'après-midi, le pape doit prononcer une homélie à la cathédrale Notre-Dame de Québec, en présence de représentants religieux.

Vendredi, pour la dernière étape de son voyage de six jours, le pape s'arrêtera quelques heures à Iqaluit (Nunavut), dans l'archipel arctique.

Âgé de 85 ans, le pape paraît affaibli depuis le début de son voyage. Il se déplace en fauteuil roulant en raison de ses douleurs au genou. Il est le second pape à visiter le Canada, après Jean-Paul II.

28 juillet 2022



* Le pape François a été accueilli à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec par le premier ministre du Québec, M. François Legault.(Image compte Twitter du premier ministre du Québec). 


Comment on this article!

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®.
Your name:
Email
Heading:
Message:
Follow us on ...
Facebook Twitter