Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

L'Aga Khan reçoit $ 30 millions du gouvernement canadien

(French version only)
By
Ph.D., Université de Montréal, Editor, Tolerance.ca®
Share this article

L’Aga Khan a reçu la semaine dernière une «contribution» de 30 millions de dollars du gouvernement canadien afin d’installer à Ottawa un Centre mondial sur le pluralisme, mais aucun parti de l’opposition n’a jugé utile de poser des questions sur la pertinence d’accorder cette belle petite somme à une des personnalités les plus riches de la planète. 

Subscribe to Tolerance.ca


Il est vrai que l’Aga Khan s’est engagé à fournir une somme équivalente afin de promouvoir les valeurs, politiques et pratiques pluralistes. Mais nos partis de l’opposition sont demeurés silencieux sur cette «contribution». À quoi servira concrètement cette somme ? Ni le Parti libéral, dont l’ancien chef et ex-premier ministre, Paul Martin, avait déjà promis ce même montant à l’Aga Khan, ni le Bloc québécois, ni non plus le NPD. Aucun parti politique canadien siégeant ou non au Parlement n’a jugé utile de soulever des questions. Rapporté pourtant par les médias, ce partenariat entre le gouvernement canadien et le milliardaire ismaélite n’a suscité aucun commentaire parmi nos commentateurs non plus.

En juin 2005, alors qu’il était aussi de passage au Canada, l’Aga Khan avait alors reçu une autre contribution 13,5 millions de dollars, répartie sur 5 ans, de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) pour l’aider à mener son Programme de partenariat pour un nouveau millénaire. Comment ces sommes sont-elles gérées ? À qui les organismes de l’Aga Khan rendent-ils des comptes ? Autant de questions que nos hommes et femmes politiques - et nos médias - auraient pu se donner la peine de poser.

Durant cette même semaine, six groupes populaires en alphabétisation de la région de Lanaudière, au Québec, réclamaient que le Programme des initiatives fédérales provinciales conjointes en matière d'alphabétisation (IFPCA) soit maintenu et intégré dans un plan prioritaire de lutte à l'analphabétisme. Leurs responsables s'élevaient contre la décision du gouvernement fédéral de sabrer dans ce programme et de ne plus faire de l'alphabétisation une priorité. Cette décision se traduit par des coupures de l'ordre de 5 millions $ au chapitre du financement de la lutte contre l'analphabétisme. Une enquête internationale sur l'alphabétisation, dont les résultats ont été rendus publics en mai 2006, indiquait que 49 % des Québécois âgés de 16 à 65 ans ne possédaient pas le niveau de compétence souhaité en littératie pour fonctionner aisément dans la société.

Comme justifie-t-on ces choix ? Pourquoi un milliardaire reçoit-il des sommes que l’on refuse à des groupes populaires canadiens ?

«Le Centre fonctionnera comme organisme d'expertise et source de connaissances sur la promotion des valeurs, politiques et pratiques pluralistes, et collaborera avec des pays pour favoriser des sociétés civiles modèles au sein desquelles chaque citoyen, quelles que soient les différences culturelles, ethniques ou religieuses, a la possibilité de réaliser son plein potentiel» déclare le communiqué de la Fondation Aga Khan

Constitué en vertu de la loi canadienne en tant qu'organisation non confessionnelle, bilingue et sans but lucratif, le Centre sera dirigé par un conseil d'administration indépendant composé de Canadiens éminents et d'experts venant d'autres régions du monde. Ce conseil, sous la présidence de Son Altesse l'Aga Khan, sera conjointement constitué par le Réseau Aga Khan de développement et le gouvernement du Canada.

« C’est pour nous un honneur que Son Altesse, chef des musulmans chiites ismaéliens et l’un des philanthropes les plus réputés du monde, ait choisi le Canada comme siège de l’institution. Le pluralisme est le principe qui rassemble nos diverses communautés. Il est au cœur même de notre société civile et de notre force économique », a déclaré le premier ministre, Stephen Harper. 

En tant que société démocratique, ne méritons-nous pas une meilleure information sur l'utilisation que l'on fait de l'argent des contribuables ? 

L'Aga Khan, chef spirituel des musulmans ismaélites, est le 49e imam de cette communauté islamique qui compte quelque 18 millions de membres dans plus d'une vingtaine de pays, dont quelque 75.000 vivent au Canada.

Sources : http://pm.gc.ca/fra/media.asp?id=1378

http://www.laction.com/article-44370-Les-groupes-dalphabetisation--denoncent-les-coupures-federales.html


Note : Il est très difficile de trouver sur le Net des documents objectifs qui font une recherche fouillée des activités philanthropiques de l’Aga Khan.

Marianne toutefois lui a consacré un article critique :

L'aga khan un prince au-dessus de tout  



Comment on this article!

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®.
Your name:
Email
Heading:
Message:
Contributor
This article is part of

Victor Teboul's Column
By Victor Teboul

Victor Teboul is a writer and the publisher of Tolerance.ca ®, The Tolerance Webzine, which he founded in 2002 to promote a critical discourse on tolerance and diversity. He is the author of several books and numerous articles.

More...
(Read next)

Read the other articles by Victor Teboul
Follow us on ...
Facebook Twitter