Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Être vieux est-ce préparer sa mort ? 1er débat organisé par le Centre d’Éthique Clinique de l’hôpital Cochin, le 11 octobre à Paris

(French version only)
Share this article

Doit on parce qu’on est vieux anticiper sa mort ? Thème du 1er débat organisé par le Centre d’Éthique Clinique de l’hôpital Cochin à Paris, dans son projet visant à aider à « repenser le rôle de la médecine dans le maintien, la défense ou la négation de l’autonomie des personnes âgées».

Qu’en pensent les aînés français et que disent-ils de ce qu’ils souhaiteraient concernant leur fin de vie ? Connaissent-ils les dispositions législatives aux questions relatives aux droits des malades et à la fin de vie dite "loi Leonetti" (loi n° 2005-370 du 22 avril 2005) ? 186 personnes de 75 ans et plus ont été interrogées. Au cours de ce débat seront présentés les résultats de l’étude réalisée sur ces questions par le Centre d’Éthique Clinique de l’hôpital Cochin. Cette recherche confirme que le concept n’est pas très connu, puisque, 90 % ne connaissaient pas les directives anticipées de la loi Leonetti, hormis les adhérents de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD). L'ADMD réclame que les pouvoirs publics en parlent davantage. L'étude va plus loin, en cherchant à savoir comment le dispositif est perçu une fois expliqué. 'Le message massif est un désintérêt pour le concept', constate l'étude. 'Les personnes interrogées n'ont en fait pas forcément envie d'exprimer clairement un souhait', explique M. Berthiau juriste et chargé de mission au centre d'éthique clinique. 83 % disent qu'ils ne laisseront pas de consignes anticipées. Sur les 28 personnes intéressées, aucune ne sait vraiment quoi dire, tout au plus "pas d'acharnement thérapeutique" (Le Monde.fr).

La ministre française des Solidarités et de la Cohésion Sociale Roselyne Bachelot ouvrira les travaux de cette journée. Jean Leonetti sera présent et parlera de la loi qui porte son nom, censée donner le choix d’exprimer la volonté des aînés au moment des derniers moments de leur vie au cas où ils ne seraient plus en état de le faire. En fin de vie, ce sentiment d'incertitude et d'impuissance, dans un contexte particulièrement difficile, peut être traversé d'hésitations et de doutes.

11 Octobre 2011



Comment on this article!

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®.
Your name:
Email
Heading:
Message:
Follow us on ...
Facebook Twitter