Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Bloc-Notes de Victor Teboul
Par Victor Teboul
Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Victor Teboul est écrivain et le directeur-fondateur du magazine en ligne Tolerance.ca ®, fondé en 2002 afin de promouvoir un discours critique sur la tolérance et la diversité. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont des romans et des essais, et de nombreux articles. Il a été membre du jury des Prix littéraires du Gouverneur général du Canada pour la catégorie Essai  ainsi que du Jury du Conseil des arts pour l'attribution des bourses d'écrivains dans la même catégorie.

Voir le nouvel essai de Victor Teboul : Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise

(Crédit photo : Laforest et Sabourin, photographie)

Pour voir l'émission que Second Regard de Radio-Canada a consacrée à Victor Teboul, veuillez cliquer ICI

Il est l'auteur notamment du roman Bienvenue chez Monsieur B. !  (L'Harmattan, Paris) dont l'action se déroule dans les coulisses du pouvoir juif de Montréal. 

Pour vous procurer un ouvrage de Victor Teboul, veuillez cliquer ICI.

Auteur de plusieurs séries radiophoniques diffusées sur la chaîne culturelle de Radio-Canada, Victor Teboul a été professeur de lettres dans un collège, au nord de Montréal, et a enseigné l'histoire à l'Université du Québec à Montréal. Il a été membre du Conseil supérieur de l'éducation et du Conseil de presse du Québec.

Parmi ses diplômes universitaires, Victor Teboul détient un doctorat en lettres de l'Université de Montréal.

Il est le président de Tolerance.ca® Inc qui publie le webzine Tolerance.ca®.  

Pour plus d'informations sur Victor Teboul, veuillez cliquer sur : www.victorteboul.com

Pour consulter les ouvrages en format papier et numérique de Victor Teboul, cliquer ICI.

Veuillez cliquez sur l'image pour voir la 2e photo - Victor Teboul à l'exposition, «Je lis Montréal», sur les écrivains de Montréal, dans le cadre de Montréal, capitale mondiale du livre, été 2005. Photo © L. Labissonnière.
 
Articles de cette chronique

D'autres articles du même chroniqueur sont disponibles dans la version anglaise de notre site. Veuillez cliquer ici pour les consulter.

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Il faut saluer le réseau privé TVA de nous avoir offert un débat dynamique hier soir, le 20 septembre 2018, sur son réseau. TVA sait non seulement organiser un débat mais réussit aussi à susciter l’intérêt du public en créant un événement. Et oui, si c’est un show que cela nous prend pour nous intéresser, pourquoi pas ? Nous avons pu donc voir et écouter chacun des participants alors qu'ils étaient accueillis à l’entrée des studios de TVA comme si nous étions à la soirée de la remise des Oscars, ou presque. Il ne manquait que le tapis rouge ! La représentante de Québec solidaire, Manon Massé, avait même réussi à convoquer ses sympathisants, qui scandaient son nom sur le trottoir en face de l’immeuble de TVA ! (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Manquons-nous de ressources au Québec ? C’est un Patrice Roy, pâle, les traits tirés et visiblement exténué, qui a clos le débat des chefs hier soir, le 13 septembre 2018, au réseau français de la société d’État. Journaliste chevronné, il a dû animer seul un débat de plus de deux heures, alors que Radio-Canada annonçait d’entrée de jeu que 15 partenaires médias (Le Devoir, Télé-Québec, Huffington Post) s’associaient au «Grand débat». (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
J’ai accepté de participer récemment au Symposium de l’Université du Québec à Montréal intitulé «Le Québec et ses autrui significatifs» afin de traiter de «L’histoire» de mon dernier livre Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l’identité québécoise, car on m’avait proposé d’y prendre part afin que les questions qui y sont soulevées  puissent être débattues. Après avoir brièvement exposé les grandes lignes du parcours de ce livre, aucun débat n’a pu cependant avoir lieu sur le sujet qui y est abordé. Comme le livre n'a suscité aucun débat non plus au sein de la communauté juive, cela me porte à réfléchir sur les susceptibilités existant en notre milieu lorsqu’il s’agit d’aborder certains sujets. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Voici un article paru dans La Presse du 13 juillet 2018 qui se nourrit des malheurs d’autrui et ignore ce que Serge Losique a fait et donné au cinéma québécois et à ses cinéastes pour les faire rayonner dans le monde. Alors que La Presse, transformée en OBNL, est elle-même réduite à la mendicité en sollicitant des dons pour survivre… (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
La première leçon à tirer de ce qu’on appelle maintenant la controverse Slav, c’est qu’il faut crier haut et fort, et en manifestant en groupes, pour qu’on vous entende. Car le monde de la culture, au Québec, comme sans doute en Europe, est lent, très lent, à réagir, lorsque l’establishment culturel  - ou l’institution – est remis en question, et – en plus – par des «minorités» ou par des groupes qui sont extérieurs à ce milieu. Je mets le mot «minorités» entre guillemets car, justement, ce ne sont plus des minorités. Et c’est ce que le monde culturel québécois – et les Québécois en général – n’ont pas encore saisi.  (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Professeur de philosophie au collège Édouard-Montpetit, situé sur la rive sud, en banlieue de Montréal, Éric Martin publie une analyse du mouvement indépendantiste afin de ne pas abandonner l’idée de la nation «aux mains des populismes de droite», nous dit-on en 4e de couverture de son ouvrage Un pays en commun. On comprendra que l’auteur défend l’idée d’une république québécoise, indépendante et «éco-socialiste», et qu’il est un sympathisant de Québec Solidaire. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Tandis que des centaines d’articles ont couvert dans les médias anglophones le procès du fermier blanc qui a tué un jeune Amérindien de 22 ans en Saskatchewan, les journaux francophones ne nous ont livré qu’un côté de la médaille. Et, bien sûr, la tendance chez ces derniers, c'est de déclarer le fermier blanc, 56 ans, coupable alors qu'il a été acquitté par le tribunal, vendredi 9 février 2018. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Tandis que le Québec se prépare à commémorer le triste anniversaire de la tuerie qui a eu lieu à la mosquée de la ville de Québec l’an dernier, je ne peux m’empêcher de penser au roman Le plongeur de Stéphane Larue, qui a été publié en 2016 et a reçu le Prix des libraires et le prix Senghor en 2017. Mais, quel est le rapport avec la tragédie survenue à Québec ?, me diriez-vous. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Voir aussi mon dernier essai : Les Juifs du Québec : In Canada We Trust. Réflexion sur l'identité québécoise

Le 14 décembre 2017 marquera le dix-septième anniversaire de la motion de blâme adoptée par l'Assemblée nationale du Québec à l'encontre de M. Yves Michaud pour ses propos sur les Juifs.

(Article mis à jour, paru à l'origine le 11 déc. 2013 sur Tolerance.ca) (Texte intégral)

par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Chiâlage et déceptions suite au résultat du référendum sur le cimetière musulman qui s'est tenu dimanche 16 juillet 2017. Chiâlage des représentants musulmans et déceptions des élus (dont le maire de Québec, Régis Labeaume), qui, eux, tentent d’apaiser l’opinion publique, les journalistes… Mais quelle est l’analyse de la situation que font nos médias ? Un sujet de plus en plus sensible ne mérite-t-il pas qu’on tente de comprendre les tensions qu'il provoque ? Pourquoi les résidents ont-ils rejeté le projet (avec une majorité plutôt faible, toutefois, 19 contre; 16 pour) ?  (Texte intégral)
    [1] 2 3 4 5 6 7 8 9    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter