Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Archibald, James
Par James Archibald
B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Titulaire d’un doctorat de l’Université de Lille, James Archibald a enseigné à l’Université McGill entre 1985 et 2021.  Depuis la rentrée 2021, il est professeur invité au Département des langues, littératures étrangères et cultures modernes à l’Université de Turin, Italie.

Parmi ses publications récentes figurent « Le double devoir d’exemplarité » dans La Charte.  La loi 101 et les Québécois d’expression anglaise, PUL (2021) et « Sustainability and Ethics in Communication » dans Organizational Communication, Sage Publications (2021).

Il a été professeur invité à la Lebanese American University (2018-2019).  Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques et membre de l’Office des professions du Québec de 2008 à 2021, il siège au Conseil supérieur de la langue française.  Aussi agit-il comme expert en traduction auprès de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et du Comité sur les services de traduction de l’Office des normes générales du Canada.
Articles de cette chronique

D'autres articles du même chroniqueur sont disponibles dans la version anglaise de notre site. Veuillez cliquer ici pour les consulter.

par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Eh oui, je me souviens bien.

Nous nous étions réunis - linguistes, politologues et chercheurs – à  Monterey en Californie. Nos délibérations ont commencé le 10 septembre 2001 à l’Institut d’études internationales sous la présidence du professeur Steven Baker qui était alors le vice-recteur aux études.  Son objectif était tout simple : réunir des intervenants provenant de plusieurs états dans le monde pour fixer le cap sur les grandes tendances internationales en politique linguistique.  Notre programme était très vaste : politiques nationales, migration, peuples autochtones, sécurité linguistique, droit aux langues, politique étrangère, apprentissage des langues étrangères.  (Texte intégral)

par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Après tant de méandres marqués par autant d’inaptitudes, le gouvernement Trudeau et son ministre de la Justice se trouvent en ce début de 2021 à la croisée des chemins.

Rappelons-nous qu’après la décision de la juge Baudouin dans l’affaire de Truchon et Gladu, David Lametti, notre ministre de la Justice, disposait d’un délai de six mois à compter du 11 septembre 2019 pour amender le Code criminel et proposer une nouvelle loi fédérale sur l’aide médicale à mourir (AMM).  (Texte intégral)

par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Toute de blanc vêtue, notre Gouverneure générale a lu le 23 septembre le discours du Trône. D’entrée de jeu, elle a rappelé aux parlementaires rassemblés et virtuellement aux Canadiens dans leurs foyers les « souffrances nombreuses » qui ont marqué ces derniers mois de  pandémie. Aussi, a-t-elle pleuré les décès. (Texte intégral)
par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
L’Honorable David Lametti

Ministre de la Justice et Procureur général du Canada
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

Monsieur le Ministre,

Quelques jours après le trépas de Jean Truchon le 7 avril 2020, je vous ai décrit les conditions de sa fin de vie. Dans le même temps, je vous ai rappelé le défi que l’aide médicale à mourir (AMM) représente pour notre système de justice dont vous portez la responsabilité. (Texte intégral)

par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
L’Honorable David Lametti
Ministre de la Justice et Procureur général du Canada
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

Le 20 avril 2020

Monsieur le Ministre,

Le 7 avril Jean Truchon a rendu l’âme et s’est ainsi délivré de ses souffrances.

Il a devancé la date convenue de son trépas, car il ne pouvait plus attendre. En tant que procureur général, vous connaissiez très bien son état de santé.  Ces derniers temps, sa lutte physique, morale et juridique a pris un nouveau tournant, psychologique cette fois-ci. Le coronavirus a envahi le CHSLD Paul-Émile Léger. En toute honnêteté, face à l’effroi de se faire infliger dans sa demeure des souffrances encore plus insoutenables, il a craint la perte de sa dignité humaine. Tout cela a pesé dans la balance. 

  (Texte intégral)

par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Le débat en Francophonie se cristallise aujourd’hui autour de la question du pluralisme. Les États de la Francophonie se trouvent contraints de se questionner sur leurs politiques. En quelles langues les chercheurs francophones doivent-ils publier les résultats de leur recherche? Comment partager le savoir créé dans une langue – le français -, que plusieurs publics ne maîtrisent pas ? Comment promouvoir et subventionner la recherche scientifique dans la linguasphère francophone ?  Quelle devrait-être la langue d’enseignement aux cycles supérieurs où le pluralisme est maintenant de rigueur ?  Analyse de la Journée de réflexion tenue à l’Institut de France à Paris. (Texte intégral)
par James Archibald, B. Ph. U. de Montréal, Doctorat U. de Lille.
Le jugement rendu par la juge Christine Baudouin le 11 septembre dans le l’affaire de Jean Truchon et Nicole Gladu a ouvert une porte donnant sur une nouvelle clarté juridique dans le dossier du droit à l’aide médicale à mourir, du droit à la dignité et du droit à la vie. (Texte intégral)

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter