Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Le monde de Donald J. Trump
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique

D'autres articles du même chroniqueur sont disponibles dans la version anglaise de notre site. Veuillez cliquer ici pour les consulter.

par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L'élection sénatoriale de cette année dans l’État de l’Alabama avait un goût particulier. D'où l'intérêt porté dans le reste du pays à son déroulement et à son issue. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Pendant la récente campagne électorale, Donald J. Trump l’avait promis. Maintenant qu’il est président des États-Unis, il a tenu parole. Il a reconnu Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. Ce faisant, il a porté atteinte au consensus international et à la politique étrangère de son pays. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Les États-Unis et leur coalition internationale mènent une guerre totale contre l'État islamique (EI) au Moyen-Orient et ailleurs. Leur objectif est sa destruction. Comme il ne reste de son prétendu califat que des poches qui rétrécissent sans cesse, l'organisation terroriste a besoin de montrer qu'elle n'est pas finie et qu'elle peut encore asséner des coups à ses ennemis même dans les lointains États-Unis. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Comme c'est de tradition, chaque nouveau locataire de la Maison-Blanche a droit à son portrait officiel. C'est fait ce mardi pour le président Donald J. Trump (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’élection du Républicain Donald J. Trump a fouetté les ardeux des différents groupes d'extrême droite. Ils mettent à profit toutes les occasions qui se présentent pour se faire voir. Histoire de se rassurer et d'intimider les groupes antiracistes. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Depuis plusieurs jours, les yeux du monde sont rivés sur ce qui passe en région catalane. Depuis l’interdiction par Madrid du référendum prévu dans cinq jours dans cette région d’Espagne, on se demande si les indépendantistes iront jusqu’au bout de leur démarche. Même le président américain Trump n’est pas indifférent à cet enjeu. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Cette semaine était un grand test pour le président américain. Il a fait ses premiers pas au siège des Nations unies, non loin du siège de son entreprise, l’Organisation Trump. L’occasion pour lui de dire ce qu’il pense des affaires internationales. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Aujourd’hui, s’ouvre à New York l’Assemblée générale des Nations unies. Une première pour le président Trump. L’occasion pour lui de marteler son message à propos de l’ONU à l’adresse de ses homologue du monde entier. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Donald J. Trump est président des États-Unis depuis plus de huit mois. Pourtant, à le voir aller, on dirait qu’il ne sait pas encore que la campagne électorale est terminée. Au lieu d’agir comme le président de tous les Américains et de leur adresser ses messages chaque fois qu’il prend la parole, il continue de s’adresser à sa base électorale et va, des fois, jusqu’à voler au secours de sa partie suprémaciste. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La loyauté à Donald J. Trump n’est pas garantie de durée à sa Maison-Blanche. Plusieurs éminents collaborateurs l’avaient appris à leurs dépens. C’est au tour de son stratège politique en chef de passer à la trappe. (Texte intégral)
    [1] 2 3 4 5    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter