Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

TPMP. Clash sur le voile musulman entre Rokhaya Diallo et Bernard de la Villardière.

TPMP. Clash sur le voile musulman entre Rokhaya Diallo et Bernard de la Villardière.Rokhaya Diallo et Bernard de la Villardière se sont violemment opposés, lundi soir, sur le plateau de TPMP. La chroniqueuse de Cyril Hanouna reproche au présentateur de M6 d'imposer sa vision notamment sur le voile musulman. Pour Bernard de la Villardière, le hijab qui recouvre les cheveux et le cou est "une régression"Lundi soir, Bernard de la Villardière était l'invité de l'émission « Touche pas à mon poste ». Sa présence sur le plateau de Cyril Hanouna était l’occasion de s’expliquer avec les chroniqueurs de TPMP qui critiquent régulièrement son travail sur M6. Lui même avait reproché à Cyril Hanouna de banaliser le port du hijab, ce voile islamique qui recouvre les cheveux, mais aussi le cou des femmes, en invitant sur son plateau une jeune femme qui portait ce foulard.Sa « neutralité » remise en questionC’est Rokhaya Diallo qui s’est chargée de dire ses quatre vérités au journaliste de M6 : « Moi je vais être très honnête avec vous. Je n’aime pas du tout ce que vous faites. Je trouve que vous abordez les sujets avec une fausse neutralité qui, pour moi, masque une idéologie que vous déversez dans des pseudo-reportages qui, à mon avis, sont des tribunes », lui a-t-elle lancé.Et de poursuivre en rappelant que Bernard de La Villardière « a pointé du doigt le fait que Cyril Hanouna puisse inviter une femme qui porte le foulard ». Le journaliste avait, en effet, retweeté ce post de l'intellectuel palestinien Waleed Al-Husseini (1), qui milite activement contre le port du voile.« Le hijab, c'est une regression »« Ce n'est pas un foulard comme un autre, la coupe le présentateur d’Enquête exclusive. C’est un hijab qui recouvre non seulement les cheveux, mais aussi le cou. Et pour moi c’est une doctrine que je dénonce. Et j’ai le droit de considérer qu’une femme qui porte le hijab, c’est une régression ».« Vous pouvez me laissez terminer s’il vous plaît, s’agace Rokhaya Diallo Vous avez du mal aussi à laisser parler les femmes. Ici, dans le public, il y a des femmes qui sont voilées et je trouve que vous leur faites offense en prétendant savoir mieux qu’elles comment elles doivent s’habiller ».« Mais on est en France »« Les femmes ont parfaitement le droit de porter le voile, répond Bernard de la Villardière. Mais j’ai parfaitement le droit de dire que le voile, c’est une régression de mon point de vue dans un pays où on essaie de faire en sorte qu’il y ait une égalité entre les droits des femmes et des hommes. Le voile porte une idéologie : la femme est impure, elle peut être une tentatrice pour l’homme donc il faut qu’elle se couvre. Vous savez que l’administration tunisienne a interdit le hijab ».« Mais on est en France, Bernard de la Villardière, lui rétorque Rokhaya Diallo. On n’est pas en Tunisie, on n'est pas en Birmanie. On n’est pas dans les terrains hostiles où vous êtes allés. On est en France ».

© DailyMotion -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter