Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Les sommets G8 et G20: quel héritage...

Partagez cet article

Dans ces temps de vaches maigres, où les plans de relance économique se succèdent des Etats-Unis vers la Grèce en passant vers l'Espagne, et où les coupures budgétaires ne sont plus un secret pour personne, le gouvernement canadien trouve l'audace et l'arrogance pour annoncer que les sommets du G8 et du G 20, se tenant du 25 au 27 juin en Ontario sous le thème général de « Reprise et renaissance », vont coûter aux contribuables un milliard de dollars en frais de sécurité mais en plus il pousse la dose un peu plus fort et dévoile la construction d'un lac artificiel censé convaincre les journalistes étrangers à vanter la beauté du Canada. Cet autre projet farfelu s'élèvera au prix faramineux de deux millions de dollars.

Malgré toutes les raisons avancées par le gouvernement pour justifier ces dépenses extravagantes, je reste très sceptique et très critique envers ces actions. Car non seulement elles dénotent d'une méconnaissance des principes de base de l'économie mais aussi elles sont la preuve d'une idéologie dangereuse qui joue la carte de la sécurité à tout prix, et quel prix! Et qui détourne la population des vrais sujets de fond.

Ce que je trouve déplorable également c'est que le gouvernement canadien a raté, en toute connaissance de cause, une occasion en or pour que la taxe Tobin ou la taxe sur les transactions financières soit au centre des débats de ces deux sommets. Malheureusement, le premier ministre Stephen Harper s'est adonné à un blitz médiatique de dernière minute et a mis tout son poids politique pour dissuader ses vis-à vis européens d'adopter des mesures concernant cette taxe.

Mais la "petite victoire" contre cette taxe n'est que temporaire car si cette taxe ne sera pas adoptée pendant ce sommet, son appui et sa justification ne cessent de grandir parmi les économistes, les politiciens et la population en général. Encore une fois c'est l'idéologie étroite de notre gouvernement qui constitue le grand obstacle vis-à-vis l'adoption d'un tel projet.

Mais ne sommes-nous pas ici en train de jeter le bébé avec l'eau du bain ? En effet, il me semble que le gouvernement canadien veut se débarrasser de la taxe pour la simple raison que c'est une taxe, et qu'elle fait grincer les dents de certaines personnes. Mais à regarder de plus près, de quoi s'agit-il ? Tout d'abord, cette taxe est très faible, elle ne dépendra pas de son taux élevé mais plutôt de l'impressionnante quantité de transactions financières qui se font quotidiennement.

D'ailleurs cette taxe n'est pas une innovation dangereuse d'un complot socialiste mais elle serait l'une des mesures souhaitables et préconisées par de grands investisseurs comme Georges Soros ou Warren Buffet pour réduire les profits des spéculateurs qui ne font qu'accumuler les richesses et conduire, par leurs actions irresponsables, des pays comme la Grèce vers la faillite.

Même si le Canada présente son système banquier comme un modèle à suivre pour éviter des crises financières, cela ne signifie pas que cette taxe est inutile et qu'elle paralysera et encombrera le système financier mondial. Au contraire, elle aura un effet de distribution des richesses entre les riches et les pauvres et aiderait certains pays dans leur programme de santé, de scolarisation et de remboursement des dettes. Finalement et contrairement aux craintes de certaines personnes, cette taxe ne sera pas refilée aux consommateurs comme tel fut le cas avec les plans de sauvetage des banques américaines, elle sera déduite des poches de ceux qui font de la spéculation.

Heureusement que l'Europe se dirige tranquillement vers l'adoption d'une telle taxe. L'Amérique n'est pas tout à fait contre. A mon avis, c'est une question de temps. Dommage que le Canada, au lieu de jouer le chef de file en la matière, a plutôt choisi d'autres priorités comme dépenser un milliard pour assurer la sécurité de ces deux sommets et faire la chasse aux sorcières à cette taxe.

10 juin 2010
 



Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter