Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Interdiction des minarets en Suisse. Appel au dialogue interreligieux : les musulmans doivent aussi écouter les chrétiens

Partagez cet article
L’ Union Démocratique Fédérale (UDF)appelle à la poursuite du dialogue interreligieux qui doit se faire de manière bilatérale. Si les chrétiens sont prêts à écouter les musulmans, ces derniers doivent eux aussi entendre ce que les chrétiens ont à leur dire sur l’histoire, l’identité et la culture judéo-chrétienne suisse.
--------------------------------------------------
L’Union Démocratique Fédérale (UDF) prend acte avec beaucoup de satisfaction de la décision populaire concernant l’initiative « Contre la construction de minarets », et remercie les citoyennes et citoyens suisses de leur soutien. Elle estime que la paix confessionnelle et la liberté religieuse sont préservées.



Seuls contre tous

Compte tenu que seuls deux partis politiques dont l’UDF se sont engagés en faveur de l’initiative, notre parti estime que le résultat est d’autant plus honorable. En effet, la plupart des autres partis politiques, les milieux économiques, ainsi que les instances dirigeantes des Eglises officielles ont tous combattu l’initiative.

Paix confessionnelle

L’UDF rappelle que l’initiative ne porte pas atteinte à la liberté religieuse. L’interdiction de construire des minarets correspond au statut quo. Les musulmans, tout comme les personnes adhérant à d’autres religions, pourront continuer de pratiquer leur religion librement, dans le cadre défini par la constitution et les lois. La paix confessionnelle est ainsi préservée. Notre parti attend des autorités et des tribunaux une application stricte du droit suisse, en particulier dans d’éventuels cas de pratique de droit islamique parmi les musulmans établis dans notre pays. Pour l’UDF, la mise en place de tribunaux d’exception comme c’est le cas en Grande-Bretagne est exclue. L’acceptation de l’initiative est par ailleurs un signal fort sur le plan international, notamment en terme de réciprocité. Si la diplomatie suisse devra expliquer le résultat de la votation, elle pourra légitimement demander aux pays musulmans de garantir également la liberté religieuse sur leur territoire.

Dialogue interreligieux

L’UDF continuera de s’engager pour le respect de la liberté religieuse dans notre pays pour tous les habitants, y compris pour les musulmans. Selon l’UDF, cette initiative a entre autres permis d’avoir des discussions nécessaires depuis fort longtemps sur la place de l’Islam en Suisse. L’UDF invite par ailleurs la population suisse à se rappeler des valeurs judéo-chrétiennes qui sont à la base notre état fédéral et de nos libertés. Des principes éthiques clairs sont un des meilleurs moyens de se prémunir contre une radicalisation de l’islam. L’UDF appelle également à la poursuite du dialogue interreligieux qui doit se faire de manière bilatérale. Si les chrétiens sont prêts à écouter les musulmans, ces derniers doivent eux aussi entendre ce que les chrétiens ont à leur dire sur l’histoire, l’identité et la culture judéo-chrétienne suisse. 

Source : www. udf.ch

Les Suisses ont approuvé en majorité dimanche 29 novembre 2009 l'initiative, provenant entre autres de l'UDF, d'interdire la construction des minarets. Le «oui» l'a emporté avec 57% des voix. En outre, la plupart des 26 cantons helvétiques seraient également favorables à l'initiative. Seuls Genève, Vaud, Neuchâtel et Bâle-Ville y sont opposés. Cette double majorité va entraîner la modification de l'article 72 de la Constitution suisse qui régit les relations entre l'Etat et les religions.

L'Union démocratique fédérale (UDF) (en allemand Eidgenössisch-Demokratische Union (EDU), en italien Unione Democratica Federale (UDF), en romanche Uniun democratica federala (UDF)), crée en 1975, est un parti politique suisse qui se dit le défenseur des valeurs chrétiennes. L'UDF est un parti chrétien majoritairement évangélique opposé à l'avortement, à l'euthanasie et au mariage homosexuel. À l'opposé, il soutient la famille traditionnelle, une politique de la drogue restrictive et se définit comme "socialement à gauche et éthiquement à droite".

L' UDF est implantée dans la plupart des cantons suisses, à l'exception de la suisse centrale. Il dispose de députés dans les parlements cantonaux de Berne (6), 5 à Zürich, 3 à Thurgovie et 1 à Vaud. Ce sont des cantons principalement protestants.


Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter