Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Aide internationale. Le Québec offre à ses communautés culturelles une occasion en or d’aider leur pays d’origine

par
Maîtrise en sciences économiques (Université Laval),Doctorat (Université de Tunis)
Partagez cet article

Pour faire face à la pandémie mondiale causée par la COVID-19, le Québec s'était préparé à un scénario où le virus atteindrait 35% de sa population. Fort heureusement, le pire ne s’est pas produit; et le Québec s’est trouvé en 2021 avec un surplus imposant de matériel médical d’une valeur approximative de 15 millions de dollars.

Des millions d'équipements de protection individuelle (EPI) achetés en trop risquaient donc d'être périmés sans être utilisés. Pour éviter le gaspillage de ces achats précieux, le Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) du Québec a décidé de mettre une partie de ce surplus à la disposition de Collaboration Santé Internationale[1] (CSI) un organisme québécois à but non lucratif dont la mission est d’aider à l’amélioration des services de soins médicaux dans des pays en développement. Cela se fait notamment par l’octroi aux établissements de santé, des équipements, des fournitures médicales et des médicaments.

Depuis le début de l’année 2021, CSI a envoyé plusieurs conteneurs d’équipements de protection individuelle à plusieurs pays, sévèrement frappés par la pandémie. La Tunisie, le Liban et le Gabon ont déjà reçu au moins un conteneur de ces équipements. D’autres conteneurs seront incessamment envoyés à l’Algérie et à Haïti (frappé récemment par un séisme catastrophique tuant environ 2000 personnes et blessant plus de 10,000). 

En recevant ces équipements ((lits d’hôpitaux, électrocardiographes, appareils d’échographie, incubateurs, respirateurs médicaux pour enfants, masques et équipements de protection, etc.), les hôpitaux des pays bénéficiaires étaient en mesure d’augmenter significativement leur capacité d’accueil, de diagnostics et de soins. Une aide matérielle d’autant plus précieuse que le personnel médical de ces pays vit, comme leurs patients, un état de stress important depuis le début de la pandémie.

La valeur des équipements chargés dans chaque conteneur varie de 150,000$ à 300,000$.  Pendant que les équipements sont offerts gratuitement par le MSSS, le financement de CSI, qui s’occupe de l’entreposage, la manutention et l’expédition de ces équipements vers les pays bénéficiaires, se fait par des dons privés. Selon le pays de destination, ces frais varient de 12,000$ à 18,000$, soit 10% au plus de la valeur des équipements envoyés.

La diaspora tunisienne, particulièrement active

La diaspora tunisienne au Canada était particulièrement active pour faire bénéficier leur pays de naissance du surplus d’équipements médicaux disponible chez CSI. Il est utile ici de préciser que la Tunisie connaît l’un des pires taux de mortalité au monde. Plus de 20 000 personnes sont décédées dans ce pays, qui compte 12 millions d’habitants, et les hôpitaux sont dépourvus des moyens nécessaires pour y faire face. Des initiatives citoyennes ont permis de collecter des fonds totalisant (à date) environ 40,000 $, ce qui a permis de financer les frais d’entreposage et d’expédition de trois conteneurs d’une valeur approximative de 700,000$. Deux conteneurs sont déjà arrivés en Tunisie il y a quelques jours; et un troisième sera envoyé le 23 août 2021.  Il faut enfin rappeler que les dons faits à CSI sont déductibles d’impôt.  Cela réduit évidemment le poids de la charge financière assumée par les communautés désireuses d’aider leur pays d’origine.

Une fois de plus, le Québec se distingue par son progressisme en offrant à ses communautés allophones une occasion en or d’aider leur pays d’origine. Le gouvernement fédéral canadien peut s’inspirer de cette façon de faire, qui engage la participation citoyenne, pour offrir son surplus de vaccins aux pays en développement dont le taux de vaccination est à peine de 10%.

-----------------------

 

[1] Depuis 1996, Collaboration Santé Internationale (CSI)  est le seul organisme accrédité par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) pour récupérer les surplus de matériel du Réseau de la santé à des fins d’aide humanitaire. Le ministère des Relations Internationales et de la Francophonie (MRIF) reconnait également l’expertise et la qualité des services de CSI dans l’envoi de matériel médical.

Depuis sa fondation, CSI a envoyé l’équivalent de 270 millions de dollars en équipements médicaux, fournitures et médicaments, pour appuyer plusieurs centaines de centres de santé situés dans plus de 100 pays.

22 août 2021



* Image : https://orientaction.ceric.ca/




Postez votre réponse
Réagissez à cet article !
Félicitations
par Francine Barbeau le 24 août 2021

Félicitations à l'organisme CSI et au gouvernement canadien, mais aussi à la communauté tunisienne.
Directeur général de CSI
par Jacques Paradis le 22 août 2021

Merci Monsieur Bibi! Nous sommes très heureux de pouvoir venir en aide aux pays qui en ont besoin présentement grâce à nos bénévoles qui tous les jours font un travail exceptionnel. Et aussi grâce au Ministère de la santé et des services sociaux du Gouvernement du Québec qui nous permet une réutilisation des surplus et des équipements médicaux à des fins d’aide humanitaire.
Poster votre réaction

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Analyses et Opinions
Cet article fait partie de

Bibi, Sami
par Sami Bibi

Maîtrise en sciences économiques (Université Laval), Doctorat (Université de Tunis)

Titulaire d'une maîtrise en sciences économiques de l'Université Laval, Québec et d’un doctorat de l'Université de Tunis, Tunisie. A occupé le poste de professeur d’économie à l’Université de Tunis pendant...
(Lire la suite)

Lisez les autres articles de Sami Bibi
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter