Tolerance.ca
Directeur / Éditeur: Victor Teboul, Ph.D.
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le 275e anniversaire de la mort de l’esclave Marie-Josèphe Angélique

Partagez cet article
Montréal – Le Centre d’histoire de Montréal accueillera dimanche le 21 juin 2009, sur la scène extérieure située à l’arrière du musée, trois représentations en plein air d’une adaptation de la pièce Les Mains noires. 



Cette production du Théâtre Décalage et des Productions Angélique permet aux spectateurs de revivre le procès de l’esclave Marie-Josèphe Angélique en compagnie des témoins clés et ainsi de mieux comprendre les événements qui ont mené à son exécution le 21 juin 1734, il y a 275 ans. Au cours de cette journée qui marque aussi la Fête de la musique du Vieux-Montréal, d’autres artistes viendront offrir sur cette scène danse et musique.

Pour l’occasion, l’accès aux expositions du musée sera gratuit.

Marie-Josèphe Angélique

Angélique, une esclave noire d’origine portugaise, née à Madère près de Lisbonne, débarque à Montréal en 1729 à l’âge de 24 ans. Domestique chez une veuve de la bonne société, elle est soupçonnée et accusée sur une simple rumeur puis trouvée coupable d’avoir allumé l’incendie qui détruisit la maison de sa patronne, l’Hôtel-Dieu ainsi qu’une quarantaine de maisons à Montréal, le 10 avril 1734. Torturée, puis pendue le 21 juin suivant, elle est condamnée à être brûlée, ses cendres jetées au vent.

La rumeur a-t-elle dit vrai ? Les archives du procès permettent d’en douter, même si cette question demeurera à jamais sans réponse.

Une commémoration aux multiples volets

Héroïne pour les uns, bouc émissaire pour les autres, Angélique a traversé le temps grâce à des romanciers, à des artistes et, plus récemment, aux historiens qui ont raconté son destin tragique. Suite à la publication par Denyse Beaugrand-Champagne de son livre Le procès de Marie-Josèphe Angélique (Libre Expression), le Centre d’histoire de Montréal a présenté de 2006 à 2008 la populaire exposition Qui a mis le feu à Montréal. 1734. Le procès d’Angélique qui a relancé l’intérêt pour ce personnage et pour le Montréal bigarré de son époque. Des activités scolaires, des conférences, un site Internet et une exposition à Bibliothèque et Archives nationales du Québec ont accompagné ou coïncidé avec cette exposition.

Une pièce de théâtre originale

Avec la collaboration du MAI et du Centre d’histoire de Montréal, le Théâtre Décalage et les Productions Angélique ont aussi créé sur ce procès une pièce au rythme haletant. Inspirée du texte de Pascal Brullemans et mise en scène par Peter Batakliev, la pièce Les Mains noires fut présentée au MAI en avril dernier, puis les 1er et 2 mai. Elle se veut une réflexion sur la justice, l’égalité, les valeurs humaines, l’espoir et la liberté.

Les représentations ont reçu le soutien de Patrimoine canadien, de la Ville de Montréal, du Conseil des Arts du Canada, du Conseil des arts de Montréal, de la Ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, et du Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, et le Cirque du Soleil.

La pièce Les Mains noires.

D’après un texte de Pascal Brullemans

Mise en scène et adaptation pour la scène extérieure : Peter Batakliev.

Distribution : Tetchena Bellange, Franck Sylvestre, Sonia Gadbois, Guillaume Cyr, Sounia Balha, Daniel Desputeau et Nicolas Germain-Marchand.

Lieu : Scène extérieure derrière le Centre d’histoire de Montréal, 335 Place D’Youville, Montréal.

Date : Dimanche 21 juin 2009 à 13h, 15h et 17h – GRATUIT

Informations : (514) 872-3207 ou ville.montreal.qc.ca/chm ou www.lesmainsnoires.ca

Heures d’ouverture du musée:du mardi au dimanche, de 10 h à 17 h.
André Gauvreau 514 872-9385
Relations avec les médias
Centre d’histoire de Montréal
Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie
et de la diversité ethnoculturelle
Ville de Montréal

Delphine Devaux 514 432-5429
Communication
Productions Synodik
delphine@synodik.com


Réagissez à cet article !

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Votre nom :
Courriel
Titre :
Message :
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter