Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Québec 2018: Une affiche du candidat Ali Dahan criblée de balles… de plastique

(French version only)
By
Editor in chief, Tolerance.ca, Member of Tolerance.ca®

Depuis le déclenchement des élections générales du Québec, plusieurs affiches électorales ont été vandalisées. Si des candidats des quatre partis siégeant à la sortante Assemblée nationale avaient constaté les dommages portés à leurs pancartes, cette fois, avec ce qui est arrivé à une des affiches du candidat indépendant Ali Dahan, on est passés à un autre niveau de violence symbolique.

À Québec, des candidats de différents partis politiques s’étaient plaints du vandalisme de leurs pancartes électorales. Mais, avec une affiche du candidat indépendant Ali Dahan criblée de balles de plastique, on a poussé plus loin la provocation.

Une affiche criblée de projectiles de plastique

Ali Dahan est un candidat indépendant. Il se présente dans la circonscription Jean-Talon. Il est né à Djibouti. Il est dans la soixantaine. Il vit à Québec depuis 28 ans. Il a un doctorat en relations internationales économiques. Il est à la retraite. Dans un de ses posts sur Facebook, le chef du Parti vert du Québec Alex Tyrrell le présente comme un homme qui a fait carrière, entre autres, en diplomatie.

Ce n’est pas la première fois qu’Ali Dahan se présente dans une élection provinciale. Sa première campagne était en 1997. En 2007, il s’était présenté à Jean-Talon, au nom du Parti vert du Québec. Il avait affronté le libéral Philippe Couillard, qui était alors ministre de la santé et des services sociaux du gouvernement de Jean Charest, l’enseignant Luc de la Sablonnière de l’Action démocratique du Québec, l’avocate péquiste Véronique Hivon et la conseillère syndicale et membre de Québec solidaire Monique Voisine. C’est le futur premier ministre qui a été élu. M. Dahan avait également été candidat à des élections locales.

Cette année, l'indépendant Dahan fait face à Jean-Talon à neuf adversaires, trois femmes et six hommes. Ils sont: le libéral Sébastien Proulx, le péquiste Sylvain Barrette, le conservateur Carl Bérubé, le néodémocrate Hamid Nadji, le solidaire Patrick Provost, l’autonomiste Stéphane Pouleur, la caquiste Joëlle Boutin, la marxiste Ginette Boutet et la Verte Macarena Diab.

Si deux des pancartes électorales d’Ali Dahan devant le Centre culturel islamique de Québec (lieu de l’attentat de l’année dernière) avaient été déchirées, la nouveauté cette fois, c’est que celle placée à l’entrée du parc Saint-Benoit dans l’arrondissement de Ste-Foy a été criblée de balles de plastique. Elles ont été tirées à l’aide d’une arme à air comprimé et ont fait plusieurs trous.

En apprenant lundi ce qui s’était passé, M. Dahan a eu peur. Il a craint pour sa sécurité. Contacté par lui, le même jour, le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) a ouvert une enquête. Il a traité cet incident comme un méfait.

Mardi soir, un homme de Québec âgé de 26 ans s’est livré à la police. Il a été arrêté pour avoir vandalisé une affiche électorale et pour avoir utilisé une arme à feu avec négligence. Des policiers se sont rendus à son domicile. Ils l’ont fouillé et saisi une carabine de type à air comprimé, quatre chargeurs, des projectiles et des accessoires. Le suspect a été libéré sous certaines conditions, en attendant sa comparution devant un juge. Pour le SPVQ, le méfait causé n’est pas un crime à caractère haineux.

Le candidat libéral et ministre sortant de l’éducation Sébastien Proulx s’est dit choqué à cause de ce qui est arrivé à l’affiche de son adversaire Dahan et a condamné le méfait,

***

Le suspect a donc été formellement identifié. Son méfait ne relève pas, selon la police, de la catégorie des crimes haineux. Cela permettrait au candidat Dahan de mieux respirer, lui qui craignait que le vandalisme de sa pancarte soit motivé par la haine. Une chose est sûre: les habitants de Jean-Talon ne regarderont plus les affiches du candidat indépendant de la même façon.

19 septembre 2018



Comment on this article!
To post a comment, we encourage you to become a member of Tolerance.ca® or log in if you are already a member. You can still post your commentwithout registering, but you will need to fill your personal information each time.

Become a member (free)   |   Log in

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®. Before submitting your message , you must read the Terms and conditions of Tolerance.ca® and agree to them by checking the box below.
Your name:
Email:
Heading:
Message:
 
  I have read and agree to the Terms and conditions of Tolerance.ca®.
Contributor
This article is part of

The Editor's Column
By Aziz Enhaili

Aziz Enhaili is an expert on the Middle East, of Islam and Foreign policy. He is a contributor on irregular basis to the ‘’Neighbouring countries’’ of the European Union, a unit of Europe2020, a groupe dedicated to prospective studies. He is... (Read next)

Read the other articles by Aziz Enhaili
Follow us on ...
Facebook Twitter