Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Donald Trump suggère la Maison de la paix à la frontière entre les deux Corées pour son sommet avec Kim Jong-un

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

Après des mois d'escalade dans la péninsule coréenne et de guerre verbale entre Donald J. Trump et Kim Jong-un, l'atmosphère est en train de se détendre. Un sommet est prévu dans quelques semaines entre les deux dirigeants

Le leader nord-coréen avait proposé au président américain de se rencontrer. Jusque-là, on craignait que les tensions grandissantes dans la péninsule coréenne et entre Washington et Pyongyang débouchent sur une guerre ouverte et dévastatrice. Donald J. Trump a rapidement accepté la proposition de Kim Jong-un. Il reste à trouver le lieu de la tenue de leur sommet bilatéral historique.

La Maison de la paix pour le sommet Donald Trump/Kim Jong-un?

Le vendredi 27 avril, une page d’histoire s’est écrite. Le président sud-coréen Moon Jae-in (65 ans) et le leader nord-coréen Kim Jong-un (34 ans) se sont rencontrés à Panmunjom, dans un édifice chargé d'histoire et connu sous le nom de "la Maison de la paix." Ce village est située dans la Zone démilitarisée (DMZ) à la frontière entre les deux Corées. Ce sommet historique a été bien accueilli partout à travers le monde. Tous y ont vu un motif d’espoir.

Donald Trump était attentif à ce sommet. Pour lui, son succès pourrait être de bon augure pour le sien avec le leader nord-coréen. Mais, il reste à se mettre d’accord à propos de son lieu.

Au début, cinq lieux, dont la Suède, avaient été évoqués pour l’accueil de ce sommet historique; d'où la récente visite de Stockholm de deux diplomates nord-coréens. Puis, on est passés de trois sites à deux seulement: la Mongolie et Singapour. Mais, le locataire de la Maison-Blanche n’a jamais évoqué le nom d’aucun de ces lieux sur son compte Twitter.

Ce lundi, le président américain a évoqué, dans un gazouilli, le nom d’un endroit qui a sa préférence pour la tenue de son sommet avec le leader nord-coréen, ''dans les trois ou quatre semaines,'' avait-il annoncé auparavant. Mais, il s’est gardé d'avoir l'air de forcer la main au Nord-coréen, histoire de ne pas chatouiller son ego. ''De nombreux pays sont évoqués pour le SOMMET, mais la Maison de la paix, à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, ne serait-elle pas un site plus Représentatif, plus Important et plus Durable qu'un pays tiers? Je demande simplement!'' a écrit le président. Il préfère donc la ''Maison de la paix.'' Tout un symbole! C’est dans cette structure de verre et de béton que la Corée du Nord et la Chine d’une part, et les Nations unies de l’autre avaient, le 27 juillet 1953, signé l'armistice de Panmunjom pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée.

L’option ''Maison de la paix'' présente plusieurs avantages pour les deux dirigeants. D’abord, pour Kim Jong-un. Depuis son accession au pouvoir en 2011, l’héritier de Kim Jong-il n’a quitté qu’une seule fois son pays. C’était en Chine, du 25 au 28 mars dernier. Il est arrivé à Pékin à bord de son train blindé vert à dorures jaunes. Il était accompagné de son épouse Ri Sol-ju. Le président Xi Jinping leur a réservé un accueil en grande pompe. Comme il évite de prendre l’avion, pour des raisons de sécurité, Kim Jong-un pourra s’y rendre à bord de son train blindé.

Pour Donald Trump, aller à la Maison de la paix lui éviterait de se rendre à Pyongyang ou à Pékin et de faire à l’une ou l’autre une concession symbolique trop forte. Aussi, ce bâtiment est chargé d’histoire pour un président qui a soif de marquer l’histoire de son pays.

***

En marquant sa préférence pour un site précis, Donald Trump envoie le message que les préparatifs de son sommet avec Kim Jong-un vont bon train. Il reste donc optimiste quant à la possibilité de parvenir à un accord sur le désarmement nucléaire de la Corée du Nord. Mais, que pourrait-il offrir en échange et jusqu'où irait-il pour essayer d'y parvenir? Pour le savoir, rendez-vous en juin prochain.

30 avril 2018



**

Kim Jong-un et Moon Jae-in. Crédit de l'image: le compte Twitter de Martyn Williams.




Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

Le monde de Donald J. Trump
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter