Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

ON COUPE « LIVRES DANS LA RUE». Une autre décision discutable de la nouvelle mairesse de Montréal

Bonjour Mme Plante,

Retraitée depuis quelques années de la Ville de Montréal, j'ai décidé de vous écrire pour vous présenter un programme qui me tient à cœur. En effet, je veux vous parler de ce magnifique programme «Livres dans la rue»  dont votre administration a décidé de couper les fonds à compter de mai 2018, privant ainsi jeunes montréalais et animateurs d'un programme unique et apprécié.

«Livres dans la rue» est le premier programme hors les murs des Bibliothèques de Montréal. Créé en 1982, il a fêté ses 35 ans d'existence l'année dernière.

«Livres dans la rue» sort les livres de la bibliothèque pour aller rencontrer dans leur milieu de vie les jeunes de milieux défavorisés, généralement originaires de l'immigration, qui ne la fréquentent pas ou si peu pour leur donner accès à la lecture et à la culture.

C'est une formule peu coûteuse et toute simple:
un homme, une femme, passionné, engagé, animateur avec un sac à dos rempli de livres d'ici et d'ailleurs qui va à la rencontre des enfants défavorisés et pourtant avides eux aussi de savoir, de beauté et de culture.

Pour plus d'information, vous pouvez consulter le Bulletin du 30e réalisé par les Amis de la Bibliothèque de Montréal, un partenaire fidèle, pendant plus de 35 ans. Vous y trouverez, page 5, la liste des prix remportés au niveau municipal, canadien et international.(http://bibliomontreal.com/doc/Bulletin-30eLDR-2012.pdf).

En 35 ans, nos statistiques sont impressionnantes:

- plus de 325,000 présences d'enfants à nos activités;
- plus de 1 million de lectures, faisant connaître notre littérature de jeunesse;
- plus de 27,000 heures d'animation;
- plus de 200 sites visités dont 70 écoles depuis 2005;
- à travers 15 arrondissements.

Au moment même où, Montréal se dote d'une « politique de l'enfant » qui vise à donner accès à la culture à tous les enfants montréalais; qu'au gouvernement du Québec, le Ministre de l'Éducation Sébastien Proulx a octroyé de l'argent pour encourager la lecture ainsi qu'un plan pour les 0-8 ans; votre administration a décidé de couper un programme qui a fait ses preuves depuis 35 ans. Pourtant, son but est, avec le plaisir partagé, d'éveiller le désir de lire et de donner le goût de la lecture : un des prérequis à la réussite scolaire. C'est à n'y rien comprendre!?

Pourquoi ?

On parle beaucoup de persévérance scolaire présentement. Ainsi, l'éditorial de Paul Journet dans La Presse du 26 janvier 2018, où il dit :
« Il y a urgence de hausser le taux de diplomation au secondaire, en intervenant le plus tôt possible auprès des jeunes en difficultés. »

Il y dit aussi, comme plusieurs spécialistes sur le sujet, que le décrochage scolaire doit se traiter en amont également, dès la petite enfance et au primaire. Pour avoir le plus de possibilités pour rejoindre ces jeunes, ces familles, les actions doivent être nombreuses, diversifiées et complémentaires. Livres dans la rue participe à ce grand enjeu de l'accès à la lecture et à la culture pour tous les jeunes. Cela a été mon combat pendant toutes ces années. il y a tant d'enfants à éveiller, à rendre curieux, à donner sens à leur vie au contact du livre.

Pourquoi couper ?

Est-ce qu'on ne voit pas la graine du désir de lire semée généreusement en chaque enfant par l'animateur avec une multitude de livres et arrosée chaleureusement de détente et de plaisir lors de chaque lecture, de chaque rencontre? 
Là est la source pour stimuler la curiosité, éveiller l'intérêt pour le livre et par les livres. Et n'est-ce pas ce qui peut encourager l' enfant à faire l'effort d'apprendre à lire et à aimer lire, lui permettant de réussir à l’école?

Mme Plante,

Je ne sais pas si vous pouvez faire quelque chose pour les jeunes montréalais dont le besoin pour un tel programme est toujours aussi grand. Mon but en vous écrivant cette lettre était de vous le faire connaître vraiment du « dedans » par quelqu'un qui l'a vécu pendant plus de 30 ans.

Entendez-vous les rires, les pleurs des enfants avec des adultes aimants sur les couvertures l'été ?

Entendez-vous, dans les écoles, des enfants provenant du monde entier qui questionnent, réfléchissent, à l'écoute des histoires du Québec et d'ailleurs lues par des adultes enthousiastes et accueillants ?

Mme Plante,

Je vous le dis, c'est magique! Montréal et ses enfants, surtout ceux parmi les plus démunis, méritent qu'un tel programme existe pour longtemps.

Ne trouvez-vous pas ?

Christiane Charette, retraitée des Bibliothèques de Montréal

16 février 2018



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter