Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

John F. Kelly devient le nouveau secrétaire de la Maison Blanche de Donald J. Trump

(French version only)
By
Contributor, Member of Tolerance.ca®
Share this article

La Maison-Blanche de Donald J. Trump donne l'impression d'être dysfonctionnelle. Plusieurs collaborateurs de premier plan ont quitté son équipe ou dû le faire. Rien ne montre que c'est affaire du passé.

Six mois après son élection comme président des États-Unis, Donald J. Trump n’arrive pas encore à mettre de l’ordre dans son équipe. Celle-ci donne l’air d’un bateau qui prend de l’eau de toute part. Après avoir, il y a une semaine, dû se séparer de Sean Spicer, qui occupait encore le poste de porte-parole de la Maison-Blanche, voilà Donald J. Trump qui change ce vendredi de secrétaire général.

Le président Trump congédie Reince Priebus

Durant les derniers six mois, Sean Spicer agissait comme un soldat loyal pour le président républicain. Souvent, ses conférences de presse tournaient au cirque. Elles faisaient tellement le bonheur de l’émission satirique Saturday night live qu’une de ses humoristes prenait un malin plaisir à le personnifier.

En apprenant l’intention de Donald J. Trump de nommer un chef des communications de la Maison-Blanche, c’en était trop pour lui. Il voyait dans cette décision un désaveu pour lui et pour son travail. Il a donc démissionné de son poste, permettant à Sarah Huckabee Sanders (34 ans) de prendre sa relève.

Le choix de M. Trump pour le nouveau poste s’est porté sur Anthony Scaramucci (53 ans). Ce financier de Wall Street et détenteur d’un fonds d’investissement est un ancien de Goldman Sachs, l’institution qui compte plusieurs anciens collaborateurs dans l’administration de celui qui ne cessait de l’attaquer durant la course au leadership républicain et la récente campagne électorale. Dès son entrée en fonctions, le nouveau venu a multiplié menaces et déclarations controversées. Comme si cela n’était pas déjà grave, il a insulté de manière très vulgaire Reince Priebus (45 ans), le secrétaire général de la Maison-Blanche, et Steve Bannon, le stratège en chef de Donald J. Trump (Ryan Lizza, The New Yorker, 27 juillet). Ces attaques n’ont pas été désavouées par l’ancien magnat de l’immobilier.

Le lendemain, Donald J. Trump a annoncé le congédiement de M. Priebus sur Twitter. Mais, cela ne l’a pas empêcher de le remercier pour le travail accompli et pour son dévouement. Comme  le cacique du Parti républicain ne compte pas parmi les membres du cercle rapproché des Trump, la démission de son allié Spicer a fragilisé sa position au sein de l’administration.

Le général John F. Kelly succède à Reince Priebus

John F. Kelly est âgé de 67 ans. C’est un général quatre étoiles. Il a pris sa retraite après une carrière de 45 ans au sein du corps des Marines. Il a combattu plusieurs fois en Irak. Jusqu’à ce vendredi, il était ministre de la Sécurité intérieure. Le président l’a cette fois nommé au poste de secrétaire général de la Maison-Blanche.

Dans un tweet, Donald Trump a annoncé cette nouvelle nomination et exprimé son grand respect pour le général quatre étoiles: "J’ai le plaisir de vous informer que je viens de nommer le général John F. Kelly comme secrétaire général de la Maison-Blanche. C’est un grand américain… et un grand leader. John avait fait un travail extraordinaire comme secrétaire de la Sécurité intérieure. Il a été une vraie étoile au sein de mon administration."

***

Maintenant que Reince Priebus a été congédié, la question est de savoir quel sera à court terme le sort de Steve Bannon. Perdra-t-il lui aussi son poste ou Donald Trump préférera-t-il le garder encore? Une chose est sûre: l’attaque d'Anthony Scaramucci n’est pas de nature à calmer les tensions au sein de la Maison-Blanche. Plus important encore: le profil du général Kelly est différent de celui de son prédécesseur. Étant donné le fait que c’est un homme bien ordonné et qui a le sens de la hiérarchie, il pourrait aider le président à remettre de l'ordre dans une Maison-Blanche qui a l'air plus dysfonctionnelle que jamais.

28 juillet 2017



Comment on this article!

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®.
Your name:
Email
Heading:
Message:
Contributor
This article is part of

Enhaili, Aziz
By Aziz Enhaili

Aziz Enhaili is an expert on the Middle East, of Islam and Foreign policy. He is a contributor on irregular basis to the ‘’Neighbouring countries’’ of the European Union, a unit of Europe2020, a groupe dedicated to prospective studies. He is... (Read next)

Read the other articles by Aziz Enhaili
Follow us on ...
Facebook Twitter