Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Mer Rouge: L’Égypte ne cédera pas les îles Tiran et Sanafir à l'Arabie saoudite

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

La lutte contre la confrérie des Frères musulmans avait rapproché Abdel Fattah El-Sissi de Riyad. Les Al Saoud avaient mis la main à la proche pour éviter la chute à un régime cairote dont la survie était menacée par une grave crise économique. Mais, au lieu de rester dans leur giron, le président putschiste s’est rapproché des Iraniens au nom de la lutte contre le terrorisme. Suscitant l’ire de Riyad.

Rien ne va plus entre l’Arabie saoudite et l’Égypte. Leur alliance bat de l’aile. Le rapprochement entre Le Caire et Téhéran, à l’ombre du patronage moscovite, a contrarié Riyad. La récente décision de la Haute cour administrative égyptienne dans l’affaire des deux îlots de la mer Rouge ne va sûrement pas rapprocher les deux pays.

L'égyptianité des îles Tiran et Sanafir

En 2013, le général Abdel Fattah El-Sissi a renversé le président islamiste Mohamed Morsi, premier civil élu démocratiquement en Égypte. Il lui a succédé et mené une campagne répressive sanglante pour éliminer l’opposition islamiste du paysage. La gauche et les libéraux ont été aussi eu leur part de cette répression. Pour éviter à cette dictature l’effondrement, Riyad et d’autres pays du CCG ont intervenu. Ils ont injecté des milliards de dollars dans son économie, sans parler des approvisionnements pétroliers en quantités importantes. Les deux parties avaient un ennemi commun: les Frères musulmans. Mais, ce n’est pas la seule raison qui les avait rapprochés un peu plus. L’Arabie saoudite est engagée avec l’Iran dans des guerres par procuration dans plusieurs pays arabes du Proche-Orient. L’enjeu? La puissance sunnite saoudienne ne veut pas que la région soit dominée par l’Iran chiite. Dans ce cadre stratégique, Riyad espérait que le président Sissi, en échange de son appui à son putsch, renforce sa position face aux ambitions hégémoniques et dévorantes de Téhéran.

Jusque-là, les choses allaient bien entre les deux pays. Mais, l’affaire des îles stratégiques Tiran et Sanafir a mis le feu aux poudres d’une rue égyptienne qui était déjà à bout de souffle à cause du cocktail de répression politique et de crise économique structurelle.

Tir et Sanafir sont de petite taille (respectivement (80 et 8,7 km2). Elles sont inhabitées. Elles sont situées à l’entrée du détroit de Tiran qui sépare la mer Rouge du Golfe d’Aqaba. Elles sont, comme le montre la carte ci-dessus, un trait d’union entre le Sinaï (égyptien) et la péninsule Arabique. Elles jouissent donc d’une position stratégique d’importance.

 

D’autres détails suivront.

 

17 janvier 2017



Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter