Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Hommages de Justin Trudeau et de Philippe Couillard aux victimes du Bataclan

(French version only)
By
Contributor, Member of Tolerance.ca®
Share this article

Les attentats terroristes du 13 novembre à Paris ont choqué le peuple français. Ils ont également créé une onde de choc un peu partout à travers le monde, y compris au Canada.

Deux semaines après les attentats de Paris, la France demeure encore en état de choc. Et pour cause! Ce 13 novembre, dit vendredi noir, 130 personnes ont été tuées par trois groupes de terroristes. Sans oublier les 350 blessés. Le groupe combattant État islamique (EI) a rapidement revendiqué ces attentats qui ont visé, entre autres, la célèbre salle de spectacle du Bataclan. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et son homologue québécois, Philippe Couillard, ont profité de l’occasion de leur présence à Paris pour se rendre sur les lieux et présenter leurs hommages aux victimes des attentats.

Des fleurs devant le mémorial du Bataclan

Après sa participation à la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth, qui s’est déroulée du 27 au 29 novembre à La Valette, à Malte, M. Trudeau est arrivé ce dimanche dans la capitale française. Son homologue québécois était déjà là, depuis samedi. Ils se trouvent tous les deux à Paris, aux côtés des représentants de 194 pays, pour participer à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Ce sommet international se dréoulera du 30 novembre au 11 décembre prochain. Comme l’indique un site du pays organisateur, ce sommet s’est donné l’objectif ambitieux de conclure un accord universel et contraignant pour maintenir la température globale en deçà de 2° Celsius.

MM. Trudeau et Couillard se sont donc rendus devant le mémorial de la salle de spectacle du Bataclan. C’est dans cette salle que 90 des 130 morts ont péri le 13 novembre. Ils ont déposé des gerbes de fleurs devant ce mémorial érigé à la mémoire de ces victimes. Étaient également présents à leurs côtés leur homologue français Manuel Valls, la mairesse de la Ville lumière, Anne Hidalgo, et le twitto-maire de Montréal, Denis Coderre. Sophie Grégoire, l’épouse du premier ministre canadien, et plusieurs artistes québécois, dont la chanteuse Véronic Dicaire, étaient eux aussi de la partie. Cette dernière a chanté la balade québécoise ''Quand les hommes vivront d’amour'' du regretté Raymond Lévesque.

Pour M. Trudeau, sa visite du mémorial du Bataclan était ''très touchante''. À ses yeux, ''tous les Canadiens étaient extrêmement touchés et profondément affectés par (ces) attaques et il fallait (pour eux) montrer (leur) sympathie et (leur) solidarité avec le peuple français''. Son homologue québécois s’est pour sa part dit ému de se trouver devant le Bataclan, sur ''les lieux (de la) tragédie''. S’il y était, c’est, a-t-il déclaré, pour exprimer sa ''solidarité avec les Parisiens et pour rendre hommage aux victimes''.

Quatre premiers ministres provinciaux:  la libérale Christy Clark (Colombie-Britannique), la néodémocrate Rachel Notley (Alberta), le conservateur Brad Wall (Saskatchewan) et la libérale Kathleen Wynne (Ontario) se sont eux aussi recueillis sur les lieux. Ils ont profité pour le faire de leur présence dans la capitale française en vue de participer à la COP21.

Après le moment de recueillement devant le Mémorial du Bataclan, le premier ministre canadien s’est rendu à l’Élysée. Il s’est entretenu avec le président français. Celui-ci savait que son invité avait promis, en campagne électorale fédérale, de mettre fin à la mission canadienne de frappes aériennes des positions de l’EI en Syrie et en Irak. Pour rappel, cette mission est menée par une coalition internationale arabo-occidentale, avec les États-Unis comme leader. Les deux hommes ont eu un dîner de travail. Ils espèrent que la COP21 arrive à conclure un accord ''ambitieux''. Autrement dit: un accord contraignant.

M. Trudeau a également rencontré à Paris le président ukrainien Petro Porochenko. Mais, son rendez-vous avec le premier ministre indien Narendra Modi a été reporté à plus tard, pour un agenda très chargé, dit-on.

***

L'agenda international du premier ministre Trudeau est très chargé. Après la Turquie, les Philippines, la Grande-Bretagne et Malte, ses pas l'ont mené en France pour participer au sommet de l'ONU sur les changements climatiques. En prévision de cette conférence, il a tendu la main à ses homologues provinciaux et territoriaux et aux chefs des partis de l'opposition à la chambre des Communes. Un geste supplémentaire de rupture avec ce qui se faisait à l'époque d'un prédécesseur qui voulait tout régenter ou presque. Mais, si on peut saluer l'ouverture d'esprit de M. Trudeau et son approche collaboratif, il faudrait que lui et ses partenaires accordent leurs violons pour éviter à la délégation canadienne tout air de cacophonie. La réussite du pays à la COP21 est aussi question d'efficacité à ce propos.

29 novembre 2015



Comment on this article!

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®.
Your name:
Email
Heading:
Message:
Contributor
This article is part of

Enhaili, Aziz
By Aziz Enhaili

Aziz Enhaili is an expert on the Middle East, of Islam and Foreign policy. He is a contributor on irregular basis to the ‘’Neighbouring countries’’ of the European Union, a unit of Europe2020, a groupe dedicated to prospective studies. He is... (Read next)

Read the other articles by Aziz Enhaili
Follow us on ...
Facebook Twitter