Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Antisémitisme au Québec : un auteur québécois lève le voile sur un sujet tabou

par
Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®

L’été de 1939 avant l’orage de Jean-Pierre Charland nous plonge dans une époque troublante de l’histoire du Québec. Celle où les élites québécoises faisaient l’éloge du fascisme dans les journaux les plus respectables, tels Le Devoir et L’Action catholique, comme je l'ai révélé, il y a plus de trente ans, dans Mythe et images du Juif au Québec. Il s'agit aussi d'une époque que l'on préfère oublier, une certaine partie des élites québécoises ayant toujours eu de la difficulté à composer avec cet épisode de leur histoire. 

 Offre spéciale !
Profitez d’un accès illimité à Tolerance.ca pour moins de 10 cents canadiens par jour (moins de 7 centimes d’euro).


Pour pouvoir lire la version intégrale de cet article, vous devez acheter un forfait d'abonnement. Si vous en avez déjà un, veuillez ouvrir une session.

Je veux m'abonner   |   Ouvrir une session



* Adrien Arcand, chef du Parti national social chrétien (PNSC). Antisémite et anticommuniste, le PNSC manifeste publiquement ses sympathies pour le nazisme. Arcand sera interné en 1940. (Photo : Archives du Congrès Juif Canadien)



Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter