Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Canada. Baisse du chômage

Après avoir peu varié le mois précédent, l'emploi a augmenté de 95 000 en mai, la majeure partie de la croissance étant survenue dans le travail à temps plein. Cette hausse de l'emploi a entraîné une baisse de 0,1 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,1 %.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi a progressé de 1,4 % ou de 250 000, la hausse étant entièrement attribuable au travail à temps plein. Au cours de la même période, le nombre total d'heures travaillées a augmenté de 1,1 %.

En mai, l'emploi a augmenté en Ontario, au Québec, en Alberta, au Nouveau-Brunswick et au Manitoba, alors qu'il a diminué à l'Île-du-Prince-Édouard.

L'emploi a progressé dans la construction, dans le commerce de détail et de gros, dans les « autres services » ainsi que dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien.

Toute la croissance de l'emploi observée en mai a eu lieu chez les employés du secteur privé, ce qui a effacé les baisses enregistrées dans ce groupe au cours des deux mois précédents.

En mai, l'emploi a augmenté chez les jeunes et dans le groupe des 55 ans et plus, alors qu'il a peu varié chez les 25 à 54 ans.

Hausse de l'emploi dans plusieurs provinces

En mai, l'emploi a augmenté de 51 000 en Ontario, les fortes hausses dans le travail à temps plein ayant été partiellement contrebalancées par les baisses dans le travail à temps partiel. Cette croissance a entraîné une baisse de 0,4 point de pourcentage du taux de chômage, celui-ci passant à 7,3 %, son niveau le plus bas depuis novembre 2008. La croissance d'une année à l'autre s'est établie à 2,0 %, un taux supérieur à la moyenne nationale de 1,4 %.

Au Québec, l'emploi a progressé de 20 000 en mai, ce qui a neutralisé les baisses observées plus tôt cette année. Le taux de chômage s'est fixé à 7,7 %. Par rapport à 12 mois plus tôt, le nombre de travailleurs s'est accru de 1,3 %.

En Alberta, l'emploi a augmenté pour un deuxième mois consécutif, en hausse de 19 000 en mai. Malgré cette croissance, le taux de chômage dans la province a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 4,8 % en raison de la hausse du nombre de personnes au sein de la population active. D'une année à l'autre, la croissance de l'emploi dans cette province s'est chiffrée à 2,3 % et a été entièrement attribuable au travail à temps plein.

Le nombre de travailleurs au Nouveau-Brunswick s'est accru de 3 700 en mai, ce qui a contrebalancé la baisse observée en avril. Le taux de chômage dans cette province s'est établi à 10,5 % en mai. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi était en baisse de 1,3 %.

Après avoir reculé le mois précédent, l'emploi au Manitoba a progressé de 3 000 en mai, et le taux de chômage s'est fixé à 5,7 %. D'une année à l'autre, l'emploi a peu varié dans cette province.

En Saskatchewan, l'emploi a peu varié pour un quatrième mois consécutif. Néanmoins, l'emploi a connu une croissance de 2,9 % d'une année à l'autre, soit un taux nettement supérieur à la moyenne nationale.

Forte hausse dans la construction en mai

Après deux mois de faible variation, l'emploi dans la construction a progressé de 43 000 en mai. À la suite de cette hausse, l'emploi dans ce secteur a augmenté de 5,8 % ou de 74 000 comparativement à 12 mois plus tôt.

En mai, le nombre de travailleurs dans le commerce de détail et de gros a augmenté de 27 000. D'une année à l'autre, l'emploi dans ce secteur s'est accru de 3,1 % ou de 83 000.

L'emploi dans les « autres services », comme les services de réparation et d'entretien ou les services aux ménages privés, a connu une hausse de 22 000 en mai. Malgré cette hausse mensuelle, l'emploi est resté sous le niveau enregistré 12 mois plus tôt, en baisse de 5,5 % ou de 45 000.

Le nombre de travailleurs dans les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien a augmenté de 21 000 en mai. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce secteur était en hausse de 5,6 % ou de 38 000.

L'emploi a progressé de 95 000 chez les employés du secteur privé en mai, alors qu'il a peu varié pour les employés du secteur public et pour les travailleurs autonomes. D'une année à l'autre, le nombre d'employés du secteur privé s'est accru de 1,1 % ou de 123 000. L'emploi dans le secteur public a augmenté de 2,6 % ou de 92 000, principalement sous l'effet des hausses dans les soins de santé et l'assistance sociale. Le travail autonome a peu varié au cours de cette période de 12 mois.

Hausse de l'emploi chez les jeunes et chez les 55 ans et plus
En mai, l'emploi a augmenté de 54 000 chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, et des hausses ont été observées en Ontario, au Québec et en Alberta. Cette croissance a fait baisser leur taux de chômage de 0,9 point de pourcentage, celui-ci s'établissant à 13,6 %. La hausse de l'emploi observée en mai a porté la croissance d'une année à l'autre à 48 000 (+2,0 %) dans ce groupe d'âge.

Après deux mois de faible variation, l'emploi dans le groupe des 55 ans et plus a augmenté de 34 000 en mai, et des hausses ont été enregistrées tant chez les hommes que chez les femmes, ce qui a entraîné une diminution de 0,3 point de pourcentage du taux de chômage pour ce groupe d'âge, celui-ci passant à 5,8 %. D'une année à l'autre, l'emploi a connu une croissance de 142 000 (+4,4 %), principalement en raison du vieillissement de la population.

Dans le groupe des 25 à 54 ans, l'emploi a peu varié en mai. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi dans ce groupe d'âge était en hausse de 60 000 (+0,5 %).

Le marché de l'emploi d'été chez les étudiants

De mai à août, l'Enquête sur la population active recueille des données sur le marché du travail concernant les jeunes de 15 à 24 ans qui fréquentaient l'école à temps plein en mars et qui ont l'intention de retourner aux études à temps plein à l'automne. Les résultats de l'enquête réalisée en mai fournissent les premiers indicateurs du marché des emplois d'été, particulièrement chez les étudiants de 20 à 24 ans, puisque bon nombre des étudiants âgés de 15 à 19 ans n'ont pas encore terminé les cours pour l'été. Les données de juin, de juillet et d'août jetteront plus d'éclairage sur le marché des emplois d'été. Les données publiées ne sont pas désaisonnalisées, et les comparaisons ne peuvent donc être faites que d'une année à l'autre.

Le taux d'emploi des étudiants de 20 à 24 ans qui retourneront aux études, c'est-à-dire le nombre de ceux qui travaillent exprimé en pourcentage de la population de ce groupe, s'est établi à 59,9 % en mai, soit un taux semblable à celui observé 12 mois plus tôt. Le taux de chômage de ce groupe était de 15,5 % en mai, soit un taux presque inchangé par rapport à celui enregistré en mai 2012.

© Statistique Canada -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter