Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Égypte: Il est temps d’exclure le PND de l’Internationale socialiste

par
Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®

L'Internationale socialiste (IS) est un forum international progressiste. Elle continue de compter en son sein le Parti national démocratique, la formation du tyran Hosni Moubarak. Pour être enfin en phase avec le mouvement du peuple égyptien qui a répudié la dictature de ce Pharaon, l’IS devrait s’empresser de l’en exclure. Sauvant ce qui reste de sa crédibilité.

L'Internationale socialiste (IS) est une importante organisation politique internationale. Elle regroupe à ce jour 170 partis et organisations politiques socialistes et sociale-démocrates. Cette institution a bonne presse. Plusieurs de ses partis membres ont joué un rôle crucial dans la lutte contre le nazisme et les guerres coloniales et dans l’établissement de la démocratisation de nombreux régimes politiques.

La présence de ce type de partis au sein de l’IS, ainsi que plusieurs de ses figures historiques et sa philosophie sociale lui gagnent à priori la sympathie de tout partisan notamment des demandes de justice sociale, de liberté et de démocratie. Mais une ombre subsiste à ce tableau: la présence en son sein de nombreux partis qui soutiennent des régimes autoritaires ou qui se fichent comme d’une guigne de la volonté électorale de leur peuple.

Il est temps d’exclure le parti d’Hosni Moubarak

Il est vrai que l’IS a attendu jusqu’au 17 janvier 2011, c’est-à-dire trois jours après la fuite de l’ex-dictateur Zine el-Abidine Ben Ali de son pays, avant de prendre enfin la décision d’exclure de ses rangs son parti, le Rassemblement constitutionnel et démocratique (RCD). Si le communiqué officiel a motivé cette décision par les «valeurs et principes qui définissent» l’IS, alors pourquoi la direction socialiste avait attendu tout ce temps avant de s’y conformer? Pourquoi n’avait-elle pas épousé à temps le mouvement du peuple tunisien épris de liberté et de démocratie?

Maintenant que la décision d’exclure le RCD a rejoint les livres de l’Histoire, il est venu le temps pour l’IS de se pencher sur la question de la présence en son sein d’un autre parti qui soutient un régime de dictature. Il s’agit du Parti national démocratique (PND). Ce parti hégémonique est le soutien politique du régime autoritaire d’Hosni Moubarak, son chef.

Même si en date du 31 janvier 2011 l’IS a annoncé, sur son site web (www.internationalesocialiste.org), sa décision de «cesser l’adhésion du PND», cela est insuffisant. À la place, il fallait prononcer son exclusion purement et simplement. Et assez tôt.

Si on ajoute cette ambiguïté au fait que l’accueil en son sein du PND remonte à juin 1989, lors du XVIIIe Congrès tenu à Stockholm, on ne peut que rester songeur. Voilà une organisation politique internationale qui dit «encourager le développement d’une démocratie multipartite en Égypte» et qui estime que «la démocratie est un pilier fondamental» pour elle et qui pourtant faisait comme si le PND était un parti acceptable. C’est comme si elle était sur une autre planète quand la dictature Moubarak, soutenue par le PND, multipliait les violations caractérisées de cette même «démocratie multipartite» dont est fière l’IS. Autre étrangeté: cette organisation qui se dit «socialiste», a accueilli en son sein un parti (le PND en l’occurrence) qui, en plus de ne pas être socialiste, a imposé à son pays un programme de réformes économiques néolibérales draconiennes dictées par le FMI et la Banque mondiale. C’est à perdre son latin…

**

Avec les cas tunisien et égyptien, il est très urgent pour l’Internationale socialiste d’ouvrir le cahier de charges de tous ses partis membres. Le but d’un tel exercice devrait être de faire enfin le tri entre «l’ivraie» et le «bon» grain et de se séparer de toutes les «pommes pourries», à savoir les partis non démocratiques. La réputation de cette organisation est à ce prix.

8 février 2011



Réagissez à cet article !
Il y a actuellement 1 réaction.

Postez votre réponse
Je suis d'accord avec vous.
par Bruno Marquis le 9 février 2011

Je suis d'accord avec vous. J'ignorais en fait que le parti d'Hosni Moubarak faisait partie de l'Internationale socialiste.

Poster votre réaction
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Chronique
Cet article fait partie de

La Chronique du rédacteur en chef
par Aziz Enhaili

Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois... (Lire la suite)

Lisez les autres articles de Aziz Enhaili
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter