Tolerance.ca
Director / Editor: Victor Teboul, Ph.D.
Looking inside ourselves and out at the world
Independent and neutral with regard to all political and religious orientations, Tolerance.ca® aims to promote awareness of the major democratic principles on which tolerance is based.

Égypte: Il est temps d’exclure le PND de l’Internationale socialiste

(French version only)
By
Contributor, Member of Tolerance.ca®

L'Internationale socialiste (IS) est un forum international progressiste. Elle continue de compter en son sein le Parti national démocratique, la formation du tyran Hosni Moubarak. Pour être enfin en phase avec le mouvement du peuple égyptien qui a répudié la dictature de ce Pharaon, l’IS devrait s’empresser de l’en exclure. Sauvant ce qui reste de sa crédibilité.

L'Internationale socialiste (IS) est une importante organisation politique internationale. Elle regroupe à ce jour 170 partis et organisations politiques socialistes et sociale-démocrates. Cette institution a bonne presse. Plusieurs de ses partis membres ont joué un rôle crucial dans la lutte contre le nazisme et les guerres coloniales et dans l’établissement de la démocratisation de nombreux régimes politiques.

La présence de ce type de partis au sein de l’IS, ainsi que plusieurs de ses figures historiques et sa philosophie sociale lui gagnent à priori la sympathie de tout partisan notamment des demandes de justice sociale, de liberté et de démocratie. Mais une ombre subsiste à ce tableau: la présence en son sein de nombreux partis qui soutiennent des régimes autoritaires ou qui se fichent comme d’une guigne de la volonté électorale de leur peuple.

Il est temps d’exclure le parti d’Hosni Moubarak

Il est vrai que l’IS a attendu jusqu’au 17 janvier 2011, c’est-à-dire trois jours après la fuite de l’ex-dictateur Zine el-Abidine Ben Ali de son pays, avant de prendre enfin la décision d’exclure de ses rangs son parti, le Rassemblement constitutionnel et démocratique (RCD). Si le communiqué officiel a motivé cette décision par les «valeurs et principes qui définissent» l’IS, alors pourquoi la direction socialiste avait attendu tout ce temps avant de s’y conformer? Pourquoi n’avait-elle pas épousé à temps le mouvement du peuple tunisien épris de liberté et de démocratie?

Maintenant que la décision d’exclure le RCD a rejoint les livres de l’Histoire, il est venu le temps pour l’IS de se pencher sur la question de la présence en son sein d’un autre parti qui soutient un régime de dictature. Il s’agit du Parti national démocratique (PND). Ce parti hégémonique est le soutien politique du régime autoritaire d’Hosni Moubarak, son chef.

Même si en date du 31 janvier 2011 l’IS a annoncé, sur son site web (www.internationalesocialiste.org), sa décision de «cesser l’adhésion du PND», cela est insuffisant. À la place, il fallait prononcer son exclusion purement et simplement. Et assez tôt.

Si on ajoute cette ambiguïté au fait que l’accueil en son sein du PND remonte à juin 1989, lors du XVIIIe Congrès tenu à Stockholm, on ne peut que rester songeur. Voilà une organisation politique internationale qui dit «encourager le développement d’une démocratie multipartite en Égypte» et qui estime que «la démocratie est un pilier fondamental» pour elle et qui pourtant faisait comme si le PND était un parti acceptable. C’est comme si elle était sur une autre planète quand la dictature Moubarak, soutenue par le PND, multipliait les violations caractérisées de cette même «démocratie multipartite» dont est fière l’IS. Autre étrangeté: cette organisation qui se dit «socialiste», a accueilli en son sein un parti (le PND en l’occurrence) qui, en plus de ne pas être socialiste, a imposé à son pays un programme de réformes économiques néolibérales draconiennes dictées par le FMI et la Banque mondiale. C’est à perdre son latin…

**

Avec les cas tunisien et égyptien, il est très urgent pour l’Internationale socialiste d’ouvrir le cahier de charges de tous ses partis membres. Le but d’un tel exercice devrait être de faire enfin le tri entre «l’ivraie» et le «bon» grain et de se séparer de toutes les «pommes pourries», à savoir les partis non démocratiques. La réputation de cette organisation est à ce prix.

8 février 2011



Comment on this article!
To post a comment, we encourage you to become a member of Tolerance.ca® or log in if you are already a member. You can still post your commentwithout registering, but you will need to fill your personal information each time.

Become a member (free)   |   Log in

Postings are subject to the terms and conditions of Tolerance.ca®. Before submitting your message , you must read the Terms and conditions of Tolerance.ca® and agree to them by checking the box below.
Your name:
Email:
Heading:
Message:
 
  I have read and agree to the Terms and conditions of Tolerance.ca®.
Contributor
This article is part of

Aziz Enhaili's Page
By Aziz Enhaili

Aziz Enhaili is an expert on the Middle East, of Islam and Foreign policy. He is a contributor on irregular basis to the ‘’Neighbouring countries’’ of the European Union, a unit of Europe2020, a groupe dedicated to prospective studies. He is... (Read next)

Read the other articles by Aziz Enhaili
Follow us on ...
Facebook Twitter