Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Aziz Enhaili, rédacteur en chef de Tolerance.ca
Par Aziz Enhaili
Rédacteur en chef, Tolerance.ca
Aziz Enhaili est spécialiste du Moyen-Orient, de l’islam et de politique étrangère. Il est contributeur irrégulier au volet «voisinage» du groupe Europe2020. Il s’agit d’une unité européenne dédiée à la recherche dans le domaine de prospective internationale. Il  a contribué à trois ouvrages collectifs dirigés par Barry Rubin : Political Islam (Londres: Routledge, 2006) et A Guide to Islamist Movements (New York: M.E. Sharpe, 2010) ainsi qu’à la publication : Pluralisme, Modernité et Monde Arabe, dirigée par Marie-Hélène Parizeau et Soheil Kash (Presses de l’Université Laval, 2001), en signant le chapitre «Pluralisme et islamisme au Maghreb. Le cas du Maroc». 
Articles de cette chronique
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’Union européenne ne reconnaît pas la souveraineté israélienne sur la partie Est de la ville de Jérusalem. L'État hébreu la considère pour sa part comme partie intégrante de son territoire. Cette divergence juridique de fond ne peut qu'alimenter la tension entre les deux parties. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Au Maroc, les tabous du régime autoritaire en place sont nombreux. Ils contrarient l'exercice du métier du journaliste indépendant. D'ailleurs, tout récalcitrant peut s'exposer à la rétorsion du pouvoir. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Dur, dur parfois d’être un artiste dans une société qui a de la difficulté à trouver pour son cheminement le rythme adéquat dans un monde qui va vite et même très vite et qui lui échappe. Tout artiste qui cherche à se détacher du groupe finit par en payer le prix socialement, d’une façon ou d’une autre. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le calvaire du blogueur Raïf Badawi agit comme une piqure de rappel pour quiconque qui serait tenté de fermer les yeux sur la situation réelle des droits humains en Arabie saoudite. Chaque nouveu prix international obtenu par cet intellectuel libéral accentue un peu plus la pression sur Riyad et lui fait rappeler ses obligations vis-à-vis de son ressortissant à titre de membre du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Être journaliste est un métier dangereux, du moins risqué, dans l'Égypte d'Abdel Fattah El-Sissi. Depuis le coup d'état de cet ancien chef des forces armée et actuel président, la liberté de presse et celle d'expression se porte très mal. Rien n'indique à court ou moyen termes qu'elle est prête à s'améliorer. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
L’Arabie saoudite est un pays très conservateur. La liberté de mouvement des femmes et leurs droits sont contrariés par un ensemble de règles et de coutumes qui leur sont défavorables. Mais, l'inscription du pays dans la mondialisation et un environnement régional objet de changements rapides l'ont contraint à faire preuve, plus que dans le passé, à une ouverture limitée, mais certaine. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La conclusion de l'accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien crée une nouvelle réalité au Moyen-Orient. La crainte de l'Arabie saoudite est de voir le rival chiite iranien en profiter pour accroître son influence dans la région. Pour tenter de contrer cette influence, Riyad a revu en partie la politique régionale du défunt roi Abdallah. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le Maroc connaît de plus en plus de cas où les libertés individuelles n’ont pas été respectées. Après les épisodes de l’homosexuel lynché à Fès, du jeune homme attaché à un poteau d’électricité et battu par plusieurs passants pour soi-disant non-respect du jeûne pendant le mois de Ramadan et l’affaires des jeunes femmes d’Inezgane poursuivies pour port de robes jugées "indécentes", Marrakech a eu elle aussi son lot de cette campagne qui ne dit pas son nom de ces justiciers qui se sont donnés le droit de s’ériger en censeurs de la conduite en public des autres Marocains. Sans demander leur avis à ceux-ci. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
La présence à la tête du gouvernement marocain du chef islamiste Abdelillah Benkirane a donné des ailes à certains conservateurs. Ils ont cru le moment opportun à l’exercice d’une tutelle morale sur le reste de la population. D’où la surenchère constatée ces derniers mois. Mais, c’était sans compter avec une partie de l’opinion qui est attachée à ses droits individuels. (Texte intégral)
par Aziz Enhaili, Rédacteur en chef, Tolerance.ca, membre de Tolerance.ca®
Le président égyptien Sissi ne dévie pas d'un iota de sa politique d'éradication des islamistes d'Égypte. L'assassinat du procureur général n'a fait que le rendre plus intransigeant avec l'opposition. Peu importe le prix à payer par les Égyptiens de cette fuite en avant. (Texte intégral)
<<  Préc.   2 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11    Suiv.  >>

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter