Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
La Chronique de Hassan Zouaoui
Par Hassan Zouaoui
docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
Collaborateur spécialiste en science politique.

 
Articles de cette chronique
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
En 2011, un vent de contestation politique a secoué les régimes arabes. Pour éviter de faire les frais de cette vague, le régime politique marocain a décidé de lancer une réforme constitutionnelle. Cette réforme a suscité un grand nombre d'interprétations, chacun y est allé de sa plume pour proposer une définition: transition, rupture, renouveau, continuité, etc. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
L’interprétation de l’expérience marocaine de l’alternance politique repose essentiellement sur l’idée que les évolutions politico-institutionnelles demeurent surdéterminées par la primauté de l’héritage institutionnel qui continue à avoir un impact considérable sur la transformation du régime politique marocain. Il en résulte que l’argument de la spécificité agit ici de façon à déterminer l’obéissance de l’ordre politique interne à la cadence démocratique. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
Le PJD est la formation du chef du gouvernement marocain. C'est un parti islamiste modéré. Il a fait une percée aux élections du 4 septembre dernier. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
L’idée de réforme de l’administration a pris une place importante et croissante dans le discours et l’agenda politiques des gouvernementaux depuis l’arrivée du Roi Mohamed VI au pouvoir. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
Dans l’interprétation du printemps arabe, les analyses en termes de démocratisation demeurent paralysées par l’hétérogénéité des situations révolutionnaires dont l’imprévisibilité a instauré des bouleversements et entraîné en même temps des incertitudes.   (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
Une part importante de la controverse qui anime aujourd’hui le débat politique  dans les pays touchés par le printemps arabe a pour origine les incertitudes qui entourent le processus de sécularisation et de démocratisation des régimes politiques. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
La singularité du printemps arabe réside dans la naissance d’un nouvel acteur social sur la scène politique: la jeunesse. Le dynamisme politique de la jeunesse arabe révoltée apparait en effet comme révélateur du changement social qui traverse désormais les sociétés arabes et atteint en même temps les structures mentales et sociales. (Texte intégral)
par Hassan Zouaoui, docteur en science politique ( lauréat de l'Université Paris I-Panthéon Sorbonne)
Les résultats des élections législatives du 25 novembre 2011 mettent en relief les indices de la crise des partis politiques marocains. Le taux d’abstention de 55%  marque le point d’orgue du profond malaise politique et social ressenti par une partie des citoyens.  (Texte intégral)

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter