Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
RECHERCHER: 
Chargement
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Observatoire des droits humains
Recevez gratuitement notre Newsletter !
Les Choix de Sophie
Par Sophie Jama
Columniste de Tolerance.ca
Sophie Jama est chargée de cours au Doctorat en Études et pratiques des arts de l'UQAM. Elle est titulaire d’un doctorat en ethnologie, d’une maîtrise en sociologie ainsi que d’une maîtrise en littératures comparées. Elle est l'auteur de plusieurs livres dont La nuit de songes de René Descartes et l'Histoire juive de Montaigne et Rêve et cultures  paru chez Liber à Montréal. Sophie Jama signe la chronique Les Choix de Sophie sur Tolerance.ca.

 

 
Articles de cette chronique
Commedia, au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
Qu’est-ce donc que le théâtre, qu’en est-il de son écriture et comment cet art s’est-il métamorphosé dans l’Italie de la fin du XVIIIe siècle? C’est à cet ensemble de questions très vastes que permet de réfléchir la pièce Comedia de Pierre Yves Lemieux, une œuvre fictionnelle inspirée de la vie et de l’œuvre du dramaturge vénitien Carlo Goldoni. (Texte intégral)

Albertine en cinq temps, au Théâtre du Nouveau Monde
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Yves Renaud
Quand le spectateur découvre Albertine pour la première fois sur scène, cette vieille dame à l’air serein est âgée d’à peu près 70 ans. Elle s’apprête à vivre dans un centre d’accueil après un séjour à l’hôpital où les médecins l’ont ramenée à la vie, non sans lui avoir brisé trois côtes.

Albertine est donc déjà morte une première fois annonce-t-elle avec humour et tout en s’installant dans une petite chambre fonctionnelle et propre, et à l’odeur de laquelle elle pense pouvoir s’habituer avec le temps...  (Texte intégral)


Icare, au TNM de Montréal
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Yves Renaud
Les grands mythes de l’antiquité grecque ont toujours été propices à l’interprétation et à la réécriture. En peinture comme en littérature, Icare ou son père Dédale ont bien souvent inspiré les artistes, et il n’est que de penser à James Joyce ou au tableau célèbre de Breughel l’ancien. Icare est le jeune homme qui, pour n’avoir pas tenu compte des conseils de son savant père Dédale, chute dans l’océan après s’être trop approché du soleil. (Texte intégral)

Le Cid au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
Photos © Luc Lavergne
 
Don Rodrigue peut-il reconquérir le cœur de Chimène dont il n’a rien moins que tué le père? Rien ne le laisse supposer au terme d’une première partie du Cid d’une durée de 1 heure et 30 minutes où les vengeances des uns succèdent à celles des autres. Au moment de l’entracte et avant d’aborder un dénouement de 50 minutes supplémentaires, c’était toutefois la question que se posaient autour de moi plusieurs jeunes spectateurs provenant de cégeps et de collèges du Québec, et qui s’étaient déplacés d’un peu partout pour assister à la première du Cid de Pierre Corneille, un auteur aujourd’hui âgé de 400 ans et quelques… (Texte intégral)

Falstaff, à l'Opéra de Montréal, pour le 200e anniversaire de la naissance de Verdi
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Yves Renaud
Rédigé par Arrigi Boito, le livret du Falstaff de Giuseppe Verdi est directement tiré de la comédie de Shakespeare, Les joyeuses commères de Windsor. Ce vingt-huitième et dernier opéra fut achevé en 1893 lorsque le compositeur avait atteint l’âge de 79 ans. Dans cet ultime chef-d’œuvre, Verdi n'hésita pas à user de tous nouveaux procédés de composition lyrique et sans doute s’amusa-t-il beaucoup. Mais si, pour la première à la Scala de Milan, celui qui était le symbole de l’unification italienne  fut acclamé une fois encore comme le maître incontesté de l’opéra, certains ne manquèrent pas d’être aussi déroutés par cette œuvre toute moderne dans laquelle ne figuraient pas les grandes mélodies auxquelles Verdi avait jusqu’alors habitué son public.

 

  (Texte intégral)


Le Balcon de Jean Genet au TNM
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Photo Yves Renaud
Madame Irma se défend de sa réputation de tenancière de bordel. C’est que le grand Balcon, la maison de passe prospère où elle emploie plusieurs prostituées, est plutôt, selon ses termes, une « maison d’illusions », un lieu où des hommes ordinaires viennent exciter leur sexualité en interprétant leur fantasmes de pouvoir qu’ils sont incapables de détenir dans la vie réelle. (Texte intégral)

Lakmé de Léo Delibes, pour le 50e anniversaire de l’Opéra de Montréal
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
©Yves Renaud
Le 14 avril 1883, le soir de la Première de Lakmé à l’Opéra-Comique de Paris, Charles Gounod aurait dit aux nombreuses personnes présentes : « Le troisième acte de Lakmé à lui seul constitue un chef-d'œuvre »*. Et les spectateurs conquis de quitter la salle en fredonnant l’air du Duo des fleurs ou en méditant sur les derniers vers adressés à Gérald par Lakmé avant de mourir : « Tu m'as donné le plus beau rêve; Qu'on puisse avoir sous notre ciel »… (Texte intégral)

Le murmure du coquelicot
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Yves Renaud
Dans Les coquelicots, ce tableau si célèbre de Monet, une femme et son enfant apparaissent clairement au premier plan et plus diffus sur le haut de la bute. Entre les deux, le champ de coquelicots s’étend, immense, comme entre réalité et souvenirs. C’est un peu ce que vit le héros de la pièce Le murmure du coquelicot, un acteur plus très jeune qui auditionne pour le rôle de sa vie. (Texte intégral)

La Carnivore pourpre, une grande histoire d’amour à la sexualité défendue
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
© Frédéric Millaire Zouvi
La Carnivore pourpre, ou Sarracénie pourpre, est une plante magnifique que l’on trouve au Québec et qui, paradoxalement, nait et s’épanouit dans des sols pauvres et hostiles. Dans des conditions similaires, serait née l’œuvre maîtresse du botaniste Frère Marie-Victorin La Flore laurentienne qu’il rédigea à l’aide de Jeanne, sa secrétaire et collaboratrice. (Texte intégral)

Blue Jasmine, l’excellente cuvée 2013 de Woody Allen
par Sophie Jama, Columniste de Tolerance.ca
Contrairement à Alice, l’héroïne éponyme du film de Woody Allen sorti en 1990, Jasmine, de Blue Jasmine, est totalement comblée par la vie de luxe qu’elle mène auprès de son riche homme d’affaires de mari, Hal, quand bien même celui-ci a quelques aventures extraconjugales et ne gagne pas son argent de manière très honnête... (Texte intégral)

    [1] 2 3 4 5 6 7    Suiv.  >>


© 2014 Tolerance.ca® Inc. Tous droits de reproduction réservés.

Toutes les informations reproduites sur le site de www.tolerance.ca (articles, images, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Tolerance.ca® Inc. ou, dans certains cas, par leurs auteurs. Aucune de ces informations ne peut être reproduite pour un usage autre que personnel. Toute modification, reproduction à large diffusion, traduction, vente, exploitation commerciale ou réutilisation du contenu du site sans l'autorisation préalable écrite de Tolerance.ca® Inc. est strictement interdite. Pour information : info@tolerance.ca

Tolerance.ca® Inc. n'est pas responsable des liens externes ni des contenus des annonces publicitaires paraissant sur Tolerance.ca®. Les annonces publicitaires peuvent utiliser des données relatives à votre navigation sur notre site, afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d'intérêts.





© Droits réservés. Tolerance.ca® Inc.