Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.
Entrevues par Victor Teboul
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Le nom à donner à l’Institut était d’une extrême importance et souleva des prises de position très diversifiées. J’ai été très rétive à l’idée d’adopter le nom Simone de Beauvoir. J’aurais préféré de loin le nom d’une Québécoise, d’une Canadienne, telle Thérèse Casgrain, afin de faire connaître et d’honorer une femme remarquable de chez nous. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Directeur des éditions Parti pris, dont la revue du même nom a jeté les bases du nouveau nationalisme québécois dans les années 1960, journaliste et poète, M. Gérald Godin était élu le 15 novembre 1976 député du Parti québécois dans le comté de Mercier, où il avait battu, lors de cette même élection, l’ancien premier ministre libéral Robert Bourassa, lui aussi candidat dans cette circonscription. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Sélectionné au 34e Festival des films du monde de Montréal de 2010 « Les Mains noires, Procès de l’esclave incendiaire » de Tetchena Bellange est un documentaire qui enquête sur une page occultée de l’histoire du Québec et du Canada : celle de Marie-Josèphe Angélique, esclave noire de la Nouvelle-France qui fut accusée, en 1734, de la destruction d’une grande partie de Montréal par un incendie criminel. Le film a été présenté en première mondiale au FFM, le 31 août 2010. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Les baby-boomers quitteront dans quelques années le monde du travail québécois, mais la relève n’est pas au rendez-vous. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
À l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale (21 mars), Tolerance.ca ® pose un regard critique sur la situation des droits de la personne telle qu’elle se présente au Québec. Quels sont nos acquis depuis l’adoption en 1975 de la Charte québécoise des droits et libertés? Et quels sont les obstacles à surmonter? Ce sont là certaines des questions que nous avons posées à M. Fo Niemi, directeur général du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR). (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Entrevue de Yakov Rabkin, auteur de Une histoire de l'opposition juive au sionisme (PUL, 2004). Quelles limites la société démocratique impose-t-elle à la dissidence? Quelles formes de pression fait-on subir aux dissidents? Quels pouvoirs exercent les groupes de pression? Plusieurs chercheurs au Canada comme en France s’élèvent contre la légitimité accordée aux « communautés culturelles » dans les politiques gouvernementales. On estime que cette légitimité est susceptible d’exercer des pressions sur la liberté des individus, a fortiori lorsque ceux-ci ne partagent pas les vues du groupe. Nous avons soulevé ces questions avec ... (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
L’été de 1939 avant l’orage de Jean-Pierre Charland nous plonge dans une époque troublante de l’histoire du Québec. Celle où les élites québécoises faisaient l’éloge du fascisme dans les journaux les plus respectables, tels Le Devoir et L’Action catholique, comme je l'ai révélé, il y a plus de trente ans, dans Mythe et images du Juif au Québec. Il s'agit aussi d'une époque que l'on préfère oublier, une certaine partie des élites québécoises ayant toujours eu de la difficulté à composer avec cet épisode de leur histoire. (Texte intégral)
par Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, Tolerance.ca®
Photo : Dave Chan, CPM
Arrivée au Canada à l'âge de 11 ans, alors que sa famille fuyait Haïti, Michaëlle Jean, 48 ans, a été nommée au poste de gouverneur général du Canada, le 4 août 2005, par le premier ministre Paul Martin. Sa nomination a rappelé que le pays est une monarchie constitutionnelle, car madame Jean sera la représentante d'Élizabeth II, reine du Canada. (Texte intégral)
<<  Préc.   1 [2]     

Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter