Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Après le bombardement d'hôpitaux à Alep, l'ONU parle de «crimes de guerre»

Avant la révolution, Alep comptait environ deux millions d'habitants. Aujourd'hui sous le feu de l'armée de Bachar el-Assad, qui tente de reprendre le contrôle de la ville avec le soutien de l'armée russe, Alep est une cité meurtrie. En début de semaine, ce sont deux hôpitaux qui ont été bombardés dans l'est de la ville, probablement avec des armes chimiques. Entre 250000 et 300000 Syriens, qui n'ont d'autres options que de se cloîtrer, seraient pris au piège. Les organisations humanitaires et internationales, mais aussi la France – par la voix de Jean-Marc Ayrault – et le Pape François, tirent la sonnette d'alarme. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon évoque une situation «pire» que dans un abattoir et parle de «crimes de guerre».

© DailyMotion -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter