Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Petits calculs : Hollande ouvre le dossier explosif des allocations chômage

PETITS CALCULS - Chaque semaine, Nicolas Prissette, rédacteur en chef adjoint au JDD, décrypte les politiques économiques et sociales. Cette semaine, l’exécutif veut réformer les droits des chômeurs. http://www.lejdd.fr/Politique/VIDEO-Hollande-ouvre-le-dossier-explosif-des-allocations-chomage-769399 Attention, dossier explosif ! Faut-il diminuer les indemnités versées aux chômeurs, les verser moins longtemps ? C’est la question que soulève à la fois Emmanuel Macron, mais aussi la Cour des comptes et d’une certaine façon François Hollande. Le chef de l’Etat a souligné lundi devant le Conseil économique, social et environnemental que la durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi était "la plus longue d’Europe". Durcir ces conditions serait une façon d’inciter les demandeurs d’emploi à chercher plus activement un travail. Et une solution pour réduire la dette de l’assurance-chômage qui a doublé en cinq ans. Dans la situation actuelle, un chômeur peut toucher des indemnités pendant deux ans maximum dans le cas général avec une allocation correspondant à 57% du salaire antérieur. En moyenne, cette somme est proche de 1.000 euros. C’est l’un des régimes les plus généreux d’Europe. A quel point ce dispositif pousse-t-il les demandeurs d’emploi à refuser des postes, à rester au chômage ? Voilà la question de fond. Depuis 2008, un chômeur n’a pas le droit de refuser plus de deux "offres raisonnables d’emploi", dont la définition a fait l’objet d’un décret, sous peine de sanction. Mais les contrôles sont faibles. On compte seulement 77 radiations à ce titre en 2013. Il va falloir répondre à cette question qui revient sans cesse dans le débat politique. Les règles de l’assurance-chômage doivent être renégociées avant le mois de juillet. Le patronat est favorable à la dégressivité, c’est-à-dire à la baisse progressive des allocations au cours du temps. Les syndicats sont farouchement opposés. En cas de désaccord persistant, c’est le gouvernement qui tranchera.

© DailyMotion -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter