Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Le fou rire d'Obama face à une fillette qui aurait préféré voir Beyoncé

WASHINGTON - 11 sept. 2014 - Une jeune écolière a provoqué un fou rire chez le président américain, Barack Obama, en lui confiant qu'elle était déçue de le voir, lui préférant la chanteuse Beyoncé. "Quand j'ai appris que quelqu'un de connu allait venir, j'espérais que ce soit Beyoncé", a dit sans complexe la petite Madison au président américain. Barack Obama et son épouse, Michelle, se trouvaient jeudi dans une école à l'occasion des commémorations du 11 septembre. "Je comprends. Malia et Sasha (ses filles ndlr) auraient réagi de la même façon", lui a répondu le président. Tentant de se reprendre, la fillette a aussitôt ajouté : "Après j'ai réalisé que ce serait vous, c'est encore mieux". "Merci de dire ça devant la presse, même si je sais que ce n'est pas tout à fait vrai", a répliqué Barack Obama, manifestement amusé par la franchise de la jeune fille. Michelle Obama est également venue à la rescousse de la jeune Madison, confiant avec dérision : "Moi aussi je préférerais voir Beyoncé", s'est amusée la First Lady.

© DailyMotion -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter