Tolerance.ca
Regard sur nous et ouverture sur le monde
Indépendant et neutre par rapport à toute orientation politique ou religieuse, Tolerance.ca® vise à promouvoir les grands principes démocratiques sur lesquels repose la tolérance.

Mort de Mohamed Merah : l'intervention de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a justifié jeudi l'opération qui s'est conclue par la mort de l'auteur présumé des assassinats de Montauban et Toulouse en jugeant qu'il n'était "pas concevable d'exposer des vies" pour l'arrêter vivant, et annoncé des mesures pour lutter contre l'apologie du terrorisme.Dans une courte allocution radiotélévisée, le chef de l'Etat s'est réjoui de la mise "hors d'état de nuire" de Mohamed Merah à l'issue d'un siège de plus de trente heures par les policiers du Raid. "Tout a été fait pour que le tueur soit livré à la justice mais il n'était pas concevable d'exposer des vies pour atteindre cet objectif, il y a déjà eu trop de morts", a-t-il plaidé."Face à une agression terroriste dont la violence le dispute à l'abjection, la France a fait preuve de sang-froid et de détermination, elle est restée unie et rassemblée", s'est félicité M. Sarkozy.Comme il l'a répété depuis lundi et la tuerie de Toulouse, le président a également lancé un appel à l'unité en demandant aux Français de "surmonter leur indignation et ne pas laisser libre cours à leur colère"."Nos compatriotes musulmans n'ont rien à voir avec les motivations folles d'un terroriste, il ne faut procéder à aucun amalgame", a-t-il souligné, "avant de prendre pour cible des enfants juifs, le tueur a tiré à bout portant sur des musulmans". "Je sais pouvoir compter sur la fraternité et la vigilance de tous les responsables religieux", a insisté le chef de l'Etat.Sortant d'une réunion avec le Premier ministre François Fillon et plusieurs membres du gouvernement, Nicolas Sarkozy a par ailleurs affiché immédiatement sa fermeté en annonçant un renforcement de l'arsenal pénal destiné à lutter contre l'apologie du terrorisme et des idéologie "de haine"."Désormais, toute personne qui consultera de manière habituelle des sites internet qui font l'apologie du terrorisme ou qui appellent à la haine et à la violence sera punie pénalement", a-t-il dit.De même, "toute personne se rendant à l'étranger pour y suivre des travaux d'endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme sera punie pénalement", a poursuivi le président en référence au séjour effectué par Mohamed Merah en Afghanistan."La propagation et l'apologie d'idéologies extrémistes seront réprimées par un délit figurant dans le code pénal avec les moyens qui sont déjà ceux de la lutte antiterroriste", a-t-il encore annoncé.Nicolas Sarkozy a enfin révélé avoir commandé au Garde des Sceaux Michel Mercier "une réflexion approfondie sur la propagation de ces idéologies dans le milieu carcéral". "Nous ne pouvons accepter que nos prisons deviennent des terreaux d'endoctrinement à des idéologies de haine et de terrorisme", a justifié le président."La France vient de traverser une épreuve, voici donc les conclusions que nous devons en tirer", a-t-il conclu, "le rassemblement et l'unité doivent être notre priorité, la fermeté le moyen au service des valeurs de la République".

© DailyMotion -


Réagissez à cet article !
Pour écrire votre réaction, nous vous encourageons à devenir membre de Tolerance.ca® ou de vous identifier si vous êtes déjà membre. Vous pouvez poster une réaction sans devenir membre, mais vous devrez compléter vos informations personnelles pour chaque réaction.

Devenir membre (gratuit)   |   S'identifier

L'envoi de votre réaction est soumis aux règlements et conditions de Tolerance.ca®. Vous devez lire Les règlements et conditions de Tolerance.ca® et les accepter en cochant la case ci-dessous avant de pouvoir soumettre votre message.
Votre nom :
Courriel :
Titre :
Message :
 
  J'ai lu et accepté les règlements et conditions de Tolerance.ca®.
Suivez-nous sur ...
Facebook Twitter